DICTUM

A-l

  • A l'adventure met-on les oeufs couver
  • A l'affamé pas de mauvais pain.
  • A l'agonie le vendredi, mort le samedi, enterré le dimanche, on va sûrement au paradis.
  • A l'aide du proverbe le propos s'explicite.
  • A l'aigneler verra on lesquelles sont prains.
  • A l'aigneler voit l'en qui luyt.
  • A l'aigneler voit-on lesquelles furent praings
  • A l'aignelet verra-on lesquelles sont prains.
  • A l'aise du corps, au profit des reins
  • A l'ami soigne le figuier, à l'ennemi soigne le pêcher.
  • À l'amitié, monsieur, il n'est rien d'impossible.
    Collin D'Harleville, 1755-1806
  • A l'an 72, temps est que l'on parte.
  • A l'an neuf, les jours croissent le repas d'un boeuf
  • A l'an soixante et douse, est grand temps qu'on se house.
  • A l'ancien et majeur, toute révérence et honneur
  • A l'âne et à la mauvaise femme, il faut des coups de bâton.
  • A l'ânesse qui allaitera ne dis pas hue
  • A l'anfourner fait on les pains cornus
  • A l'antrée de la ville le commencement des maisons
  • A l'arvoyure !
    fr] Au plaisir de se revoir !
  • A l'Ascension, la fille vaut le garçon, à la Pentecôte, elle en vaut 4 coûte à coûte
  • A l'aventure, met-on les oeufz couver.
  • A l'aveugle ne duit peinture, couleur, miroir ne figure.
  • A l'eau de fontaine brusle.
  • A l'eau endormie, jamais ne te fie
  • A l'échelle d'une carte, le monde est un jeu d'enfant.
    Laurent Graff, Voyage, voyages.
  • A l'école nous apprenons les leçons avant de passer les examens mais dans la vie, nous passons des épreuves avant d'apprendre les leçons.
  • A l'égard des relations sexuelles, l'homme s'est élevé un peu au-dessus du chien ; mais il ne cesse d'accuser les préjugés qui l'empêchent de redescendre au-dessous.
    Lucien Arréat, 1841-1922
  • À l'égard des réputations de probité, il est étonnant qu'il n'y en ait pas plus d'établies, attendu la facilité avec laquelle on l'usurpe quelquefois. On ne voyait jadis que des hypocrites de vertu; on trouve aujourd'hui des hypocrites de vice. Des gens ayant remarqué qu'une vertu austère n'est pas toujours exempte d'un peu de dureté, parce qu'on est moins circonspect quand on est irréprochable, et qu'on s'observe moins quand on ne craint pas de se trahir; ces gens tirent parti de leur férocité naturelle, et souvent la portent à l'excès, pour établir la sévérité de leur vertu : leurs déclarations contre l'impudence sont des preuves continuelles de la leur. Qu'il y a de ces gens dont la dureté fait toute la vertu! L'étourderie est encore une preuve très équivoque de la franchise; on ne devrait se fier qu'à l'étourderie de ceux à qui elle est souvent préjudiciable.
    Charles Pinot Duclos, 1704-1772
  • A l'église avec les saints;à table avec les bons vivants.
    it] In chiesa si sta co' santi, all' osteria co' ghiotti.
  • A l'emprunter cousin germain, mais au rendre filz de putain.
  • A l'enfant il faut la chaleur de la mère.
  • A l'enfant tout jeune il faut apprendre qu'il a un coeur, plus tard, qu'il a une pensée.
    Anne Barratin, 1845-1911
  • A l'enfant, au fol ne moins au vilain, ne duit cousteau ne bâton en la main
  • A l'enfourner fait-on les pains cornus.
  • A l'enfourner se fait le pain ras ou cornu.
  • A l'engneler verra on lesquelles furent prains
  • A l'ennemy qui s'enfuit, il luy faut faire un pont d'argent.
  • A l'enterrement des avares, les héritiers rient
  • A l'entrée de la ville est le commencement des maisons.
  • A l'entrée de la ville, sont les premières maisons
  • A l'envers des nuages, il y a toujours un ciel.
    Mûhammad Al-Faytûry, Norain et Tarabay.
  • A l'espreuve, on cognoit le maistre et l'oeuvre.
  • A l'hiver s'il est en eau,Succède été bon et beau.
  • A l'homme âgé, ne donne pas un gros fardeau
  • A l'homme bien élevé, rien de fâcheux n'arrivera.
  • A l'homme d'honneur, on ne demande pas sa généalogie.
  • A l'homme de 60 ans, il faut donner aussi vite le vin que le pain.
  • A l'homme de soixante ans, il faut donner aussi vite le vin que le pain.
  • A l'homme dévot, le séjour du village est aussi agréable que Celui de la cité.
  • A l'homme heureux, son boeuf lui fait des veaux.
  • A l'homme intelligent, un clin d'oeil suffit; à l'homme instruit, nul besoin d'explication.
  • A l'homme qui porte bésicles le c dépit fait la nique.
  • A l'homme vaillant et hautain, la fortune luy preste la main.
  • A l'homme, donne ta fille et non à champ ou à vigne.
  • A l'homme, le miroir ne sied s'il na le visage offensé.
  • A l'hospital les bons ouvriers, en dignité les gros asniers
  • A l'hostel priser et au marché vendre.
  • A l'hostel priser, au marché marchander.
  • A l'hôtel de la décision les gens dorment bien.
  • A l'hôtel priser, au marché vendre.
  • A l'imie de la foire, verra-on qui emmènera les poulains
  • A l'impossible nul n'est tenu.
    it] Ciascuno fa quel che può.
  • A l'impossible personne n'est tenu.
  • A l'inverse des professeurs, ce n'est pas aux jeunes que la vie donne ses leçons.
    Augusta Amiel-Lapeyre, 18??-19??
  • A l'oeil du malade, la lumière nuit.
  • A l'oeil malade la lumière est mauvaise.
  • A l'oeil malade, la lumière nuit.
  • A l'oeil ou nez malade, ne touche que du coude.
  • A l'oeuvre congnoit on l'ouvrier.
  • A l'oeuvre on connaît l'artisan.
  • A l'oeuvre on connaît l'ouvrier.
    it] Dall'opera si conosce il maestro.
  • A l'office de commun, soit bon ou meschant, en faut un
  • A l'oiseau le nid ; à l'araignée la toile ; à l'homme l'amitié.
    William Blake, 1757-1827
  • A l'ombre d'une charrue, j'ay trouvé un nid de boeufs
  • A l'ongle on connaît le lion.
  • A l'opulent chacun est parent.
  • A l'ordinaire, bon sens passe bon coeur.
    Lucien Arréat, 1841-1922
  • A l'ostel priser et au marché vendre.
  • A l'ouvrage, cognoit-on l'ouvrier.
  • A l'ouvre on (re)connaît l'artisan (o. l'ouvrier).
  • A la aguja buen hilo, y a la mujer buen marido.
  • A la ahijada, molérselo y maquilalla; y a la madrina, sin maquila.
  • A la araña hurtó la rueca el diablo, porque saque la tela del rabo.
  • A la barba de' pazzi il barbier impara a radere.
  • A la barbe a son voisin doit on faire la soue
  • A la bestia cargada, el sobernal la mata.
  • A la bestia mala, el pelo le reluce.
  • A la boca que yerra, nunca pan la fallezca.
  • A la boda de don García, lleva pan en la capilla.
  • A la boda del herrero, cada cual con su hierro.
  • A la boda del horno perdió Mariquita el bollo.
  • A la boda vengo, como dicen.
  • A la borracha, pasas.
  • A la borrica arrodillada doblar la carga.
  • A la bota dalla el beso después del queso.
  • A la boucherie, toutes vaches sont boeufs, et à la tannerie, tous boeufs sont vaches.
  • A la brebis esgarée est grand joye d'Etre redressée en sa droicte voye.
  • A la brete pleine brayette.
  • A la buena en su rincón, no falta demandador.
  • <<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 >>>

    alphabetical
    A-a A-b A-c A-d A-e A-f A-g A-h A-i
    A-j A-k A-l A-m A-n A-o A-p A-q
    A-r A-s A-t A-u A-v A-w A-y A-z
    Aa Ab Ac Ad Ae Af Ag Ah Ai Aj Ak Al Am
    An Ao Ap Aq Ar As At Au Av Aw Ax Ay Az
    Ba Be

    keywords
    Aa Ab Ac Ad Ae Af Ag Ah Ai Ak Al Am An Aq Ap Ar As At Au Av Aw Ax Az
    Ba Be

    DICTUM operone