DICTUM

Sprichwort, adage, proverb, saw, saying, byword, proverbe, proverbio, refrán, frase proverbial, ditado, provérbio, przysłowie, Redensart, colloqualism, idiom, expression, phrase, tournure, poncif, dicton, expresión, frase hecha, locución, frase fatta, modo di dire, expressão idiomática, powiedzenie, powiedzonko, Zitat, quotation, citation, excerpt, quote, cita, citazione, detto, sentenza, passo, citação, Sentenz, sententia, proverbium, adagio, adagium, locutio, dictum, Spruch, carmen, elogium, pronuntatio, Redensart, phrase, collocation, locution

  • A la noix.
  • A la nôtre/ à notre santé.
  • A la nuit close.
  • A la nuit tous les chats sont gris.
  • A lã nunca pesou ao carneiro.
  • A la ocasion la pintan calva.
    en] Seize the opportunity.
  • A la olla de enero, ponle buen sustanciero.
  • A la olla que hierve, ninguna mosca se atreve.
  • A la oportunidad la pintan calva, pero cuando se presenta hay que agarrarla de las mechas.
  • A la orilla del río te espero, galapaguero.
  • A la oveja mansa, cada cordero la mama.
  • A la oveja mansa, todo el cordero que puede le mama.
  • A la oveja negra, el lobo es la primera que ve.
  • A la papa.
  • A la par es negar y tarde dar.
  • A la par, es negar y tarde dar. A la tercera va la vencida.
  • A la parienta, no le salen las cuentas.
  • A la parition d'une lieue renint-on.
  • A la pauvreté, il manque beaucoup de choses; à l'avarice, tout.
  • A la pauvreté, toute porte est fermée.
  • A la pécune tout obéit hormise fortune.
  • A la pelle.
  • A la Pentecôte, finissent les fêtes qui coûtent.
  • A la Pentecôte, on doit tailler la vigne de côte en côte.
  • A la pereza sigue la pobreza.
  • A la pereza, persigue la pobreza.
  • A la perruche du sucre, aux pourceaux des glands.
  • A la perruche, du sucre; et au pourceau, des glands.
  • A la pesca y a la caza, cachaza.
  • A la petite semaine.
  • A la piazza sò Nunzinchi.
  • A la plaza, el mejor mozo de la casa.
  • A la plume et au chant l'oiseau, et au parler le bon cerveau.
  • A la plumette, on cognoit la testelette.
  • A la plus petite bête, le plus grand venin.
  • A la pointe de.
  • A la pomme le pommier et à la besoigne l'ouvrier.
  • A la pondeuse d'être couveuse.
  • A la pondeuse d'être couveuse.
    en] Every bird must hatch her own eggs.
  • A la porte d'un avocat, n'y faut point de marteau.
  • A la porte où l'on donne les (o. des) miches, les gueux y vont.
  • A la porte.
  • A la poule, il faut un coq jeune et hardi.
  • A la première épouse les douleurs, à la deuxième les honneurs.
  • A la première étoile qui se lève, fille doit se retirer.
  • A la première heure.
  • A la première noce les douleurs, à la seconde les amours.
  • A la première occasion.
  • A la preñada hasta que pare y a la parida cada dia.
  • A la presse courent les fols.
  • A la presse vont les fous.
  • A la prima, se le arrima y a la hermana con más ganas.
    var] A la prima, se le arrima.
  • A la primera agua de octubre, echa y cubre.
    var] A la primera agua de octubre, siembra y cubre.
  • A la primera azadonada, ¿queréis sacar agua?.
    var] A la primera azadonada, disteis en el agua.
  • A la primera embestida, perdió el picador la vida.
  • A la primera palabra.
  • A la primera perdón, a la segunda compasión.
  • A la primera, con palmada.
  • A la primera, gesto y palo, a la segunda, mimo y regalo.
  • A la primera, perdón, a la segunda, con el bastón.
  • A la prochaine.
  • A la proeve et à la fin, cognoit on le bon et le fin.
  • A la proeve on escorche l'asne.
  • A la prueba me remito.
  • A la prueba, buen amor.
  • A la puerta del rezador, no echo yo mi trigo al sol.
    var] A la puerta del rezador, no pongas el trigo al sol.
  • A la puta y a la trucha do no catares la busca.
  • A la puta y al barbero, a la vejez les espero.
    var] A la puta y al barbero, nadie los quiere viejos.
  • A la puta y al peluquero, nadie los quiere viejos.
  • A la puta y al truhán perdido es cuanto les dan.
  • A la puta, el hijo la saca de duda.
  • A la que a su marido encornuda, Señor y tú la ayuda.
  • A la que bien baila, con poco son le basta.
  • A la que bien baila, poco son le basta.
  • A la que da con mal marido, se le va lo comido por lo servido.
  • A la que fue flor, algo le queda de olor.
  • A la que parió harto, no la engaña un parto.
  • A la que quiere ser mala, poco aprovecha guardarla.
  • A la que sabes mueras, y sabía hacer saetas.
  • A la que te criaste, te quedaste.
  • A la que te de jalón, derechito para el colchón.
  • A la que tenga más de treinta, no la pretendas.
  • A la que uno no contenta, no bastan dos ni cincuenta (o. cuarenta).
  • A la quenouille, le fol s'agenouille.
  • A la queue est (o. gît) le venin.
  • A la queue leu leu/leuleu.
  • A la quinta punyeta.
  • A la racine.
  • A la ramera y a la lechuga, una temporada les dura.
  • A la ramera y al juglar, a la vejez les viene el mal.
  • A la raposa dormida, no le cae en boca la comida.
  • A la red del que duerme, los peces vienen.
  • A la res vieja, alíviale la reja.
  • A la rigueur.
  • A la romería de la santísima faz, los peregrinos caminan sin descansar.
  • A la ronde.
  • A la ruín oveja la lana le pesa, y al ruín pastor el cayado y el zurrón.
  • A la sainct Martin l'hiver en chemin.
  • A la Saint Alexandre, finies les cendres.
  • A la Saint Antoine
    Les jours croissent d'un pas de moine.
  • A la Saint Barnabé, la faux court par le pré.
    var] A la Saint Barnabé, la faulx au pré.
    var] A la Saint Barnabé, le plus long jour de l'este.
    var] A la saint Barnabé,
    La faux au pré
    En juillet,
    Faucille au poignet.
  • A la Saint Barthélémy, la grenouille sort de son nid.
  • A la saint Bernard
    Pour moissonner, il est bien tard.
  • A la Saint Biaise, de la neige jusqu'à la queue de l'âne.
    A la St-Benjamin (31 Mars),
    Le mauvais temps prend fin.
  • A la Saint Blaise, l'hiver s'apaise.
  • A la Saint Denis, adieu les belles filles.
  • A la Saint Dominique (août)
    Ne te pleins pas si le soleil pique.
  • A la Saint Etienne chacun trouve la sienne.
  • A la Saint Etienne, (26 décembre)
    Chaque un trouve la sienne.
  • A la Saint Firmin, (25 septembre)
    L'hiver est en chemin.
  • A la saint François,
    De la patte d'une oie
    Pour les Rois,
    Fou qui ne s'en aperçoit.
  • A la saint George sème ton orge.
  • A la saint Georges,
    Sème ton orge;
    A la saint Marc,
    Il est trop tard.
    A saint Barnabé,
    La faux au pré;
    En juillet,
    Faucille au poignet.
  • A la Saint Gilles appreste ta meiche pour la veille.
  • A la Saint Glin-glin.
  • A la Saint Gregoire, tonds le mouton,
  • A la Saint Hubert, la rage en enfer.
  • A la Saint Jean, les feux sont grands.
  • A la Saint Laurent (10 Août)
    La noix craque sous la dent.
  • A la Saint Laurent la chaleur, à la Saint Vincent la froideur, mais l'une et l'autre guère ne dure.
  • A la Saint Léger, faut se purger.
  • A la Saint Loup, (1er septembre)
    La lampe au clou.
  • A la Saint Luc la pluie du vallon fait de la neige sur le mont.
  • A la Saint Luc sème dru.
  • A la Saint Luc, betterave devient sucre.
  • A la Saint Luce, le jour croit le sault d'une pulce.
  • A la Saint marc, s'il tombe de l'eau, il n'y aura pas de fruits à couteau.
  • A la Saint Martial
    La faux est au travail.
  • A la Saint Martial
    Point de charcuterie à l'ail.
  • A la Saint Martin (11 novembre)
    Il faut goûter le vin.
  • A la Saint Martin boit-on le bon vin.
  • A la Saint Martin l'hiver est en chemin, à la Saint André il est acheminé.
  • A la Saint Martin on boit le bon vin.
  • A la Saint Martin, bois le vin, et laisse l'eau aller au moulin.
  • A la Saint Martin, l'hiver est en chemin, manchons aux bras, gants aux mains.
  • A la Saint Martin, la chasse prend fin.
  • A la saint Martin,
    L'hiver est en chemin,
    Manchons aux bras et gant aux mains.
  • A la Saint Martin
    L'hiver est en chemin
    A la Saint André
    Il est acheminé.
  • A la Saint Mathias, se fond et brise la glace.
  • A la Saint Michel la marande monte au ciel.
  • A la Saint Michel
    Regarde le ciel
    S'il se baigne l'aile
    Il pleut jusqu'à Noël.
  • A la Saint Onésiphore
    La sève s'endort.
  • A la Saint Paul, de gros brouillards si toute la terre est couverte, selon le dire des vieillards, mortalité nous est ouverte.
  • A la Saint Paul
    L'hiver s'en va ou se rompt le col.
  • A la Saint Pierre l'yver s'en va ou il reserre.
  • A la Saint Procule
    Arrive la canicule.
  • A la saint Rémi
    Tous perdreaux sont perdrix.
  • A la Saint Robert
    Tout arbre est vert.
  • A la Saint Sacrement (juin)
    L'épi est au froment.
  • A la Saint Sauveur l'épousée est de la malheur.
  • A la Saint Sébastien l'hiver reprend ou se casse les dents
  • A la Saint Sébastien les jours allongent d'un pas de chien.
  • A la saint Sébastien, (20 janvier)
    Les jours rallongent du pas d'un chien.
  • A la Saint Sébastien, l'hiver reprend
    On se casse les dents.
  • A la saint Séverin (27 novembre),
    La neige est en chemin.
  • A la Saint Simon, le fruit du mesplier est bon.
  • A la Saint Thierry (1er juillet) aux champs jour et nuit; s'il pleut à la Visitation (2 juillet), pluie à discrétion.
  • A la Saint Thierry
    Aux champs jours et nuit.
  • A la Saint Thomas (29 décembre),
    Cuit ton pain, lave tes draps:
    Dans trois jours Noël t'aura.
  • A la Saint Thomas le saut d'un cheval.
  • A la Saint Thomas, cuis ton pain, lave tes draps, tue un porc gras si tu l'as, tu l'auras pas sitôt tué que l'an sera arrivé.
  • A la Saint Thomas, on marie les filles avec les gars.
  • A la saint Thomas,
    Les jours rallongent du cri du jars
    (ou s'agrandissent d'un pas).
  • A la Saint Thomas
    Cuis ton pain, lave tes draps
    Dans trois jour Noël t'auras.
  • A la Saint Thomas
    On marie les filles avec les gars.
  • A la Saint Urbain ce qui est à la vigne est au vilain.
  • A la Saint Urbain, le froment a fait son grain.
  • A la Saint Urbain
    La fleur au grain.
  • A la Saint Valentin, le printemps est voisin, à la Saint Martin l'hyver est en chemin.
  • A la Saint Valentin
    La roue gèle avant le moulin.
  • A la Saint Vincent l'yver l'engrine si l'attend.
    var] A la Saint Vincent si l'yver s'engrine, si l'attens.
  • A la Saint Vincent l'yver monte ou il descend ou il s'engrine malement.
  • A la Saint Vincent le vin monte au serment, et si gèle il en descend.
  • A la saint Vincent, clair et beau,
    Autant de vin que d'eau.
  • A la Saint Vincent
    L'hiver quitte (o. meurt) ou reprend.
  • A la Saint Vincent
    La sève monte dans les sarments.
  • A la Saint-André, la terre retournée, le blé semé, il peut neiger.
  • A la Saint-Barnabé (11 juin),
    Fauche ton pré.
  • A la Saint-Barthélémy (24 août),
    La grenouille sort de son nid.
  • A la Saint-Crépin (25 ocotbre),
    Les mouches voient leur fin.
  • A la Saint-Eusèbe (2 août),
    Au plus tard, fais battre la gerbe.
  • A la Saint-François d'Assise (4 octobre),
    Si tu bâtis, sois prudent pour tes assises.
  • A la Saint-Honoré (16 mai),
    S'il fait gelée,
    Le vin diminue de moitié.
  • A la Saint-Jérôme (30 septembre),
    Hoche tes pommes.
  • A la Saint-Luc (18 octobre),
    La pluie du vallon
    Fait de la neige sur le mont.
  • A la Saint-Marc (25 avril), s'il tombe de l'eau,
    il n'y aura pas de fruits à couteau.
  • A la Saint-Martin, faut goûter le vin. Notre-Dame d'après, de la table il est près.
  • A la Saint-Martin, tire ton vin, Saint-Martin le met en chemin.
  • A la Saint-Placide (5 octobre),
    Le verger est vide.
  • A la Saint-Robert,
    Tout arbre est vert.
  • A la Saint-Sébastien
    L'hiver s'en va ou revient.
  • A la Saint-Valentin (14 Février)
    Tous les vents sont marin.
  • A la Saint-Valentin, le printemps est voisin, à la Saint-Martin l'hiver est en chemin.
  • A la Saint-Vincent, clair et beau,
    Autant de vin que d'eau.
  • A la Saint-Vincent,
    L'hiver s'en va, ou il reprend.
  • A la Saint-Vincent
    Tout dégèle ou tout fend.
  • A la sainte Agathe (5 février),
    Le temps se gâte.
  • A la Sainte Barbe (4 décembre)
    Le soleil peu arde.
  • A la Sainte Catherine (25 novembre)
    Tout bois prend racine.
  • A la Sainte Catherine, l'hiver s'aberline. A la Saint-André, il est aberliné.
  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281

    B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • operone