DICTUM

Sprichwort, adage, proverb, saw, saying, byword, proverbe, proverbio, refrán, frase proverbial, ditado, provérbio, przysłowie, Redensart, colloqualism, idiom, expression, phrase, tournure, poncif, dicton, expresión, frase hecha, locución, frase fatta, modo di dire, expressão idiomática, powiedzenie, powiedzonko, Zitat, quotation, citation, excerpt, quote, cita, citazione, detto, sentenza, passo, citação, Sentenz, sententia, proverbium, adagio, adagium, locutio, dictum, Spruch, carmen, elogium, pronuntatio, Redensart, phrase, collocation, locution

  • C rabo del monte mala benadija, que de noche canta y de día se acobija.
  • C'agghio tante fregne pe' la testa.
    var] Ho tante preoccupazioni.
  • C'è ancora speranza di salvezza quando la coscienza rimprovera l'uomo!
    Publilio Siro, Sententiae
  • C'è carne da ogni taglio e ogni coltella.
  • C'è chi nacque vestito e chi nacque striminzito.
  • C'è chi risponde anco a chi non lo chiama.
  • C'è chi semina e chi miete.
  • C'è chi semina e chi raccoglie.
  • C'è chi tira il carretto e chi sta a sedere.
  • C'è grande differenza tra l'essere e il sembrare saggio!
    Publilio Siro, Sententiae
  • C'è il povero di Dio, e quello del diavolo.
  • C'è mancato un pelo che la cosa andasse a rovescio
  • C'è più guai, che allegrezze.
  • C'è più tempo che vita.
  • c'è poco da scialare
  • C'è possibilità di guadagno dove c'è movimento di persone.
  • C'è sempre un ma.
  • C'è tantissimo di buono nella morte dal momento che non è un male!
    Publilio Siro, Sententiae
  • C'è un tempo per pescare e un tempo per asciugare le reti.
  • C'è una bella differenza fra l'essere saggi per natura o solo all'apparenza.
    Publilio Siro, Sententiae
  • C'è una pazzia, che è un gran giudizio.
  • C'en est assez!
  • C'en est fait de ma patience.
    de] Meine Geduld ist zu Ende.
  • C'en est fait de moi/ toi....
  • C'en est fait de quelqu'un/c'est fait de quelqu'un.
  • C'en est fait de quelque chose.
  • C'en est trop!
    de] Das ist zuviel!
  • C'entra come i cavoli a merenda. È un pugno in un occhio.
  • c'era un gelido silenzio
  • C'est (dit-on) à la pentecôte, que qui trop mange cher luy couste.
  • C'est à bander et à racler.
  • C'est à coups de hasards que l'on fait son destin.
  • C'est à crever dans sa peau.
  • C'est à crever/mourir de rire.
  • c'est à deux pas d'ici
  • C'est à faire à Celui qui veut être gentilhomme aller à l'assaut.
  • C'est à faire à gens de la l'eau.
  • c'est à faire dresser les cheveux sur la tête
  • C'est à faire pipi dans sa culotte.
  • C'est à force de filer que notre maîtresse a provision de linge, et non pas pour avoir demeure sans travailler.
  • C'est à force de réfléchir qu'on apprend à être sage.
  • C'est à force de rouler que l'asticot arrive au bout du monde.
  • C'est à hurler de rire.
  • C'est à l'amour maternel que la Nature a confié la conservation de tous les êtres; et, pour assurer aux mères leur récompense, elle l'a mise dans les plaisirs, et même dans les peines attachées à ce délicieux sentiment.
    Chamfort
  • C'est à l'automne qu'il faut compter la couvée.
  • C'est à l'église qu'on fait les plus mauvais marches.
  • C'est à l'endroit où l'eau est la plus profonde qu'elle est la plus calme.
    Shakespeare
  • C'est à l'oeuvre que l'on reconnaît celui qui a du métier.
  • C'est à la maison que les femmes sont les plus belles.
  • C'est à la muraille qu'on connaît les maçons.
  • C'est à la Saint Joseph que les oiseaux s'accouplent.
  • C'est à la Saint-Antonin (10. 5.)
    Que vend son vin le malin.
  • C'est à la Saint-Joseph que les oiseaux s'accouplent.
  • C'est à la troisième fois que l'on voit les maîtres.
  • C'est à leurs actes qu'on connaît les gens.
  • C'est à n'y pas tenir!
    de] Das ist ja nicht zum Aushalten!
  • C'est à ne pas y croire.
  • C'est à notre coeur à régler le rang de nos intérêts; et à notre raison de les conduire.
    Vauvenargues
  • C'est à prendre ou à laisser.
    de] Entweder oder./Ja oder Nein.
  • C'est à quelqu'un de jouer.
  • C'est à qui saura la chevaucher que la jument appartiendra.
  • C'est à racler et a bander.
  • C'est à s'y tromper.
  • C'est à sa première miche de pain qu'un homme doit dresser sa femme.
  • C'est à se les mordre.
  • C'est à son dam, que le malheureux va au marche.
  • C'est à toi de prendre garde à ta poule, tu sais bien que mon coq est aux champs.
  • C'est à toi que je parle ma fille, entends-moy ma fillastre.
  • C'est à ton adresse.
    de] Das gilt dir./Das ist auf dich gemünzt.
  • C'est à tort que les hommes se plaignent de la fuite du temps, en l'accusant d'être trop rapide, sans voir qu'il s'écoule à la bonne vitesse.
    Léonard de Vinci
  • C'est à un saint aller voir les malades sans mander.
  • C'est à voir.
  • C'est à vomir.
  • C'est abréger et s'épargner mille discours, que de penser de certaines gens qu'ils sont incapables de parler juste, et de condamner ce qu'ils disent, ce qu'ils ont dit, et ce qu'ils diront.
    La Bruyère
  • C'est ainsi depuis l'enfance: devoir qui n'est pas fait, leçon qu'on n'a pas eu le temps d'apprendre - et ainsi jusqu'à l'heure de notre mort, où nous nous présenterons les mains vides, torturés d'un regret abominable.
    Alain Fournier
  • C'est amer comme chicotin.
    i] Le chicotin est une substance pharmaceutique fort amère On a donné ce nom à l'aloès et l'on devrait dire: Amer comme de l'aloès; mais l'usage en a décidé autrement et l'on a substitué le mot chicotin.
  • C'est après boire.
  • C'est après l'âge des passions que les grands hommes ont produit leurs chefs-d'oeuvre, comme c'est après les éruptions des volcans que la terre est plus fertile.
    Chamfort
  • C'est arrogant de croire que tout ce que nous avons créé ne peut être amélioré.
  • C'est assez a l'astrologue de parler de l'advenir.
  • C'est assez au parochien d'ouyr le prosne.
  • C'est assez de faire un pas a la fois.
  • C'est assez de payer une fois ses dettes.
  • C'est assez surprenant mais maintes erreurs ont pour origine la croyance qu'il est essentiel d'être strictement logique et de placer la droiture au-dessus de toute autre chose.
    Jocho Yamamoto, Hagakure [1716], Le livre secret des Samouraïs
  • C'est au bon honneur et grand prix, d'être du méchant en despris.
  • C'est au bout de la vieille corde qu'on tisse la nouvelle.
  • C'est au fruit qu'on connaît l'arbre.
  • C'est au fruit que l'on connaît l'arbre.
  • C'est au maître à parler, c'est au disciple à écouter.
  • C'est au pied du mur que l'on (re)connaît le maçon.
    var] C'est au pied du mur que l'on voit le maçon.
    var] C'est au pied du mur que l'on voit le mieux le mur.
    var] C'est au pied du mur qu'on connaît le maçon.
    var] C'est au pied du mur qu'on voit le maçon.
  • C'est au plus étroit du défilé que la vallée commence.
  • C'est au retour des jours que les femmes parlent le plus.
  • C'est au riche et opulent que doit prendre recours l'indigent.
  • C'est au-delà des mots que se font les vraies adhésions.
  • c'est au-dessus de ma portée
  • C'est aujourd'hui jeûne, dit le chat, en voyant du foie qu'il ne peut atteindre.
  • C'est aussi clair comme deux et deux font quatre.
  • C'est aussi un art que d'être fou de temps en temps.
  • C'est autant d'argent perdu.
  • C'est autant de gagné.
  • C'est autant de pris sur l'ennemi.
  • C'est aux citez un très grand grand heur, d'avoir un savant pour prêteur.
  • C'est aux épluchures de légumes qu'on reconnaît la ménagère.
  • C'est aux miracles que l'on connaît les saints.
  • C'est aux pensées à nourrir les paroles, aux paroles à vêtir les pensées.
  • C'est aux premiers regards portés,
    En famille, autour de la table,
    Sur les sièges plus écartés,
    Que se fait l'adieu véritable.
    Sully Prud'homme
  • C'est avant tout le commerce qui a affiné les hommes et leur a permis de se connaître les uns les autres.
    Kant, Géographie
  • C'est avec de l'eau qu'on fait des rivières, c'est avec du riz qu'on fait des armées.
  • C'est avec des cents qu'on fait des piastres.
  • C'est avec l'eau du corps qu'on tire celle du puits.
  • C'est avec l'honnêteté qu'on va le plus loin.
  • C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons.
    Henri Poincaré
  • C'est avec les beaux sentiments qu'on fait de la mauvaise littérature.
    André Gide
  • C'est avec les mensonges du matin que les femmes font les vérités du soir.
    Jean Giraudoux
  • C'est avec les pierres de la Loi qu'on bâti les prisons et avec les briques de la religion, les bordels.
    William Blake
  • C'est avoir beaucoup de bonheur que n' avoir pas de malheur.
  • C'est avoir tort que d'avoir trop raison.
    Ecouchard- Lebrun
  • C'est beaucoup dire.
  • C'est beauté sans bonté.
  • C'est bel et bon... mais.
  • C'est belle bataille que de chiens et chats.
    var] C'est belle bataille, de chiens et de chats, chacun a ungles.
  • C'est belle chose que de besogne faite.
  • C'est belle chose que de bien faire.
  • C'est bien allé quand on revient.
  • C'est bien argent qu'argent vaner.
    var] C'est bien argent qui argent vaut.
  • C'est bien connu.
  • C'est bien connu.
    de] Das kennt man.
  • C'est bien dîné quand on échappe, en torchant son nez à la nappe, sans débourser maille ne denier, et dire adieu au tavernier.
  • C'est bien dit, mais querés qui le face
  • C'est bien elle/lui/...
  • C'est bien envoyé!/c'est envoyé!
  • C'est bien fait pour les pieds de quelqu'un.
  • C'est bien fait pour lui!
    de] Das geschieht ihm recht!
  • C'est bien fait.
  • C'est bien joli, mais familier.
  • C'est bien la moindre chose que l'argent, il n'en faut rien qu'avoir.
  • C'est bien le diable si.
  • C'est bien le moins que je puisse attendre.
    de] Das ist ja wohl das Mindeste, was ich erwarten kann.
  • C'est bien ma veine.
  • C'est bien ma/ta/... chance.
  • C'est bien pesché, nostre chat a prins une souris.
  • C'est bien piquant, as the cockchaffer said when they ran a pin through his tail.
  • C'est bien rare.
  • C'est bien souvent hors d'une laide souche, qu'il y peut croître la plus belle pousse.
  • C'est bien tard d'épargner, quand tout est dissipé.
  • C'est bientôt dit.
  • C'est bille mal pareille.
  • C'est bon d'être bon, mais faut pas être bête.
  • C'est bon débat que chien a chat chacun a ongles.
  • C'est bon mestier que de truant, se ne fussent les faultes
  • C'est bon!
  • C'est bonnet blanc et blanc bonnet.
    de] Das ist Jacke wie Hose.
    it] Se non è zuppa è pan bagnato.
  • C'est Byzance!
  • C'est canon.
  • C'est ce qui se dit.
    So sagt man.
  • C'est celui dont tu as soigné l'impuissance qui te prend ta femme.
  • C'est celui qui a du lait qui peut faire la crème.
  • C'est celui qui a pété, qui a le cul chaud.
  • C'est celui qui a tort, qui braille le plus fort.
  • C'est celui qui crie le plus fort qui a tort.
    it] Chi ha torto fa clamore contro l'accusatore.
  • C'est celui qui n'a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n'est pas plaisant.
  • C'est celui qui se croit plus fin que les autres, qui se fait le plus souvent rattraper.
  • C'est celui qui tient le fouet, qui doit claquer.
  • C'est ceux qui font rien, qui se trompent jamais.
  • C'est ceux qui ne font rien qui sont si beaux propres.
  • C'est ceux qui sont assez empâtés mêmes qui cherchent à empâter les autres.
  • C'est chacun son tour de passer par la langue des gens.
  • C'est chercher la petite bête.
  • C'est chez les étrangers que le piment paraît le plus fort.
  • C'est chez les vieillards qu'on trouve les meilleurs conseils.
  • C'est chez soi qu'on est le mieux.
  • C'est chié!
  • C'est chose abjecte se montrer aigre, quand un ami est bien alaigre.
  • C'est chose absurde de préférer l'ombre au corps.
  • C'est chose ardue de délaisser l'habitude.
  • C'est chose ardue et moult profonde, de complaire a Dieu et au monde.
  • C'est chose ardue et rude de laisser l'habitude.
  • C'est chose ardue et trop profonde, que d'agréer (a) tout le monde.
  • C'est chose bien séante d'obéir à l'homme vertueux.
  • C'est chose cruelle que d'affliger l'affligé.
  • C'est chose difficile, complaire à tout le monde.
  • C'est chose dure et moult contraire, d'être à pauvreté tributaire.
  • C'est chose facile au guerroyant, de convaincre le non répugnant.
  • C'est chose folle de perdre l'espérance, dont y a quelque recouvrance.
  • C'est chose honnête à l'homme d'user, du langage a soy familier
  • C'est chose honnête à l'homme d'user, du langage a soy.
  • C'est chose honorable et non infâme, d'exposer la vie pour la tuition de sa fame.
  • C'est chose humaine son mal sentir, et lâche ne le pouvoir pâtir.
  • C'est chose illustre et très louable, tôt oublier l'irrécouvrable.
  • C'est chose insensible d'adhiber affection à chose périssable.
  • C'est chose légitime, que chacun ait le sien.
  • C'est chose pénible de coucher toujours en l'étable aux juments.
  • C'est chose plus vile d'être lentement loue, qu'acerbement d'aucun vitupère.
  • C'est chose qui moult déplait quand poule parle et coq se tait.
  • C'est chose raisonnable de se ralléger, voyant les amis gays et se recréer.
  • C'est chose très ardue et moult rude, de résister à l'habitude.
  • C'est chose vile de parler vertueusement et de vivre vicieusement.
  • C'est chose vile énorme et lâche, ruer le manche après la hache.
  • C'est clair comme le jour (o. comme l'eau de roche).
  • C'est comme au bal des pompiers, ce sont toujours les mêmes qui dansent.
  • 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91

    A B D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • operone