Französische Weisheiten 10


De leur jeunesse aucunes font la vente.

De l'exercice mental et corporel.

De l'extrémité d'un mal sort le commencement d'un bien.

De l'homme à cheveux rouges et du chien à queue courte, sauve qui peut.

De l'homme les secondes pensées de la femme les premières.

De l'homme mort le plaid est mort.

De l'incogneu ne te fie.

De l'injuste gain du père et du bien mal acquis, vient l'injuste ruine et perdition du fils.

De l'office du vrai ami à l'endroit du diseteux.

De loin cela sent la rose, de près cela pue la merde.

De l'oison, il n'en faut pas manger quantité.

De longue maladie, fin de la vie.

De l'orvale qui guérit et qui hâle.

De l'utilité de l'ennemi forain.

De maigre peau, âpre morsure.

De maigre poil aspre morsure.

De main vyde prières vydes.

De mains vides, prières vaines.

De mains vides, vides prières.

De maître gourmand serviteurs et chiens ont toujours faim.

De mal accepter et bien vendre, est venue la case de langues.

De mal d'amour les médecins ne guérissent pas.

De mal fièvre se sent saisi, qui n'a denier parent n'ami.

De mal homme Dieu fait paix.

De mal vente, telle rente.

De male vente,
Telle rente.

De marchand à marchand, il n'y a que la main.

De mauvais arbre, mauvais fruit.

De mauvais corbeau mauvais oeuf.

De mauvais hote bon convieur.

De mauvais hote, tôt t'en ôte.

De mauvais payeur prend-on paille.

De mauvais payeurs prend-on paille.

De mauvaise femme garde toi bien a bonne femme ne te fie en rien.

De méchant drap et mal bâti, jamais bon saye ni bel habit.

De méchant fondement jamais bon édifice ni bâtiment.

De méchant fondement, jamais bon bâtiment.

De méchant grain, trésor vain.

De méchant hote bon reconduiseur.

De méchante vie les bonnes lois sont venues.

De méchants gens méchante fête.

De même royauté et mariage n'admettent pas d'associe.

De mère piteuse fille teigneuse.

De mire piteux, ulcère chancreux.

De mortelle guerre fait-on bien paix.

De moult se pourpense qui pain n'a.

De mout se pourpense qui pain n'a.

De mouton à courte laine,
On n'aura ja bonne toison.

De moyne, gendarme et de putain l'accointance vient tout en vain.

De n'abuser de son devoir.

De n'ajouter foi à la sérénité de fortune.

De nature tous animaux, pour vivre a maux et travaux.

De nature va le poulain l'amble, dont la mère fut hacquenée.

De ne blâmer notre prochain.

De ne commettre ses ouailles aux loups.

De ne concevoir marrisson ni désespoir de la lenteur ou tardivité d'un esprit juvénile.

De ne mépriser les calamiteux, ne moins leur reprocher leur infortune.

De ne perdre minute de temps.

De ne porter mauvaises nouvelles.

De ne recevoir de léger un nouvel ami.

De ne se défier de la grâce de Dieu.

De ne se fier à la fausse apparence du monde.

De ne se fier à l'inconstance de la fortune.

De ne se glorifier des faits ni gestes d'autrui.

De ne s'entremettre de l'art d'autrui.

De néant faire grand-chose.

De nécessité, vertu.

De neuf ramon femme maison nettoyé et du vieil sa raison.

De noble estoc naît riche plantage.

De noble plante, noble fruit.

De noix, de fille, de châtaigne, la robe cache les défauts.

De nos seules et propres fragilités, procèdent tous nos maux et infirmités.

De nouveau médecin cimetière bossu.

De nouveau seigneur nouvelle manie.

De nouveau tout est beau, et de vieil être pies.

De nouveau tout semble bon et beau.

De nouveau, tout est beau.

De nouvelle amie vient seconde vie.

De nuit, tous les chats sont gris.

De oy et non, vient toute question.

De paille ou de foin, il faut que le ventre soit plein.

De pain faut mye, est estrangnent trop croûté.

De paresse nulle prouesse.

De paresse, nulle noblesse ni prouesse.

De parler peu et lever matin, tu n'auras jamais à t'en repentir.

De parole débouchée et pierre jetée, tard en vient la retournée. L'autorité des grands nuit plus à la république que la puissance des plébéiens.

De pauvre évêque pauvre évêché.

De pauvreté fatigue et peine, de vérité mal grâce et haine.

De pavé sec et bois mouillé,
Libéra nos, Domine.

De pécheur miséricorde.

De peines et de bons soupers, les cimetières en regorgent.

De père amasseur, enfant gaspilleur.

De père gardien fils gâte sien ou garde rien.

De père saintelot enfant diablot.

De petit aiguillon point-on bien grande ânesse.

De petit corps grand engin.

De petit crin lie le géant, qui sans pouvoir a vouloir grand.

De petit enfant petit deuil.

De petit péché, petit pardon.

De petit petit et d'assez assez.

De petit pleure à qui la lippe pend.

De petite chose peu de plait.

De petite chose vient souvent grande noise.

De petite fente des maux trente.

De petite rivière, grand poisson n'espère.

De petite scintille, s'enflamme une ville.

De peu de cas et de peu de colère, ou de fort on tue qui ne se guette.

De peu de chose vient grand noise.

De peu de chose vient grande chose.

De peu de drap, courte cape.

De peu jusqu'a rien, le bon Dieu n'y prend pas garde.

De peu parler on est jamais reprins.

De peu se mêle, de peu a à faire.

De pince le parchemin frotter.

De pinsemaille jamais bon aumônier.

De plume ou de pinceau gratter, c'est par beaux mots autrui flatter.

De porc, se faire cochon.

De pot cassé brouet perdu et espanche.

De poulain roigneux ou farcineux, vient beau cheval et précieux.

De presbtre sergents et coulombs, de langards en nos maisons, libère nos domine.

De prévoir au mal futur.

De prive larron, garder ne se peut-on.

De proveoir au futur.

De puanteur, méchante odeur.

De puterie oncque ne vint que fin de vie.

De quelque coté que vient le vent, marmoutier a argent content.

De quelque façon que ce soit, faut soulager la maladie.

De qui je me fie, Dieu me garde, et de qui ne me fie je prendrai garde.

De quiproquo d'apothicaire et d'et caetera de notaire, que Dieu nous garde à la fin.

De quoi te mêles_tu?.

De race, chien chasse.

De richesse et de santé, ne faut se vanter.

De richesse vient orgueil.

De rien l'on ne fait rien.

De rien ne sert le témoignage à qui ne veut croire.

De rien, rien.

De sac à charbon, il ne peut sortir blanche farine.

De Saint Paul la claire journée dénote une bonne année, s'il y a des brouillards, mortalité de toutes parts.

De Saint Paul la claire journée nous dénote une bonne année, de Saint Paul les brouillards, mortalité de toutes parts.

De saison, tout est bon.

De savoir et de beauté, chacun se trouve assez riche.

De savoir, vient avoir.

De se marier jeune et de se lever matin personne n'a du s'en repentir.

De se marier jeune et de se lever matin, personne n'a dû repentir.

De sens, d'argent et de foy nul n'en a pas trop pour soi.

De sept ans en sept ans se renouvelle bien malheur.

De serf saffre et chat cendrier, de jeune médecin et vieil barbier, libère nos domine.

De si ou non sont contenues toutes différences.

De soi fier à Chacun n'est métier.

De soir les fontaines et de matin les montagnes.

De son ennemi réconcilié il se faut garder.

De sot homme, sot sage.

De sot homme, sot songe.

De sottise faite à plaisir,
On se repent à loisir.

De soubdain vouloir, longue repentance.

De soupes et d'amours, les premiers sont les meilleurs.

De tant plus qu'un vaisseau est vide, d'autant plus il retentit.

De tel fust que on fait on flèches.

De tel pain telle soupe.

De tel pain, telle soupe.

De tel seigneur, telle manie.

De tel tonneau tel vin.

De telle mesure que mesurez, de telle serez remesurez.

De telle peine est le pécheur puni, qui en son vivant met Dieu en oublie quand il meurt ne lui souvient de lui.

De telle peine est le pécheur puni, qui en son vivant met Dieu en oublie, à la mort ne lui souvient de lui.

De telle peine est le pécheur puni.

De telle vie telle fin.

De ton ami ne te deffye.

De toujours vivre ne te fie, car court et brève est notre vie.

De Tourangeaux et Angevins,
Bons fruits, bons esprits, et bons vins.

De tous les médecins, le temps est le plus fort s'il ne guérit pas le mal, il l'emporte.

De tous les médicaments, le meilleur est la poule.

De tous leurs secrets il en est deux que les femmes tiennent bien celui de leur âge et de leurs folies.

De tous métiers, il y en a de pauvres et de riches.

De tous péché miséricorde.

De tous temps, il vaut beaucoup mieux de deux maux élire le moindre.

De tout grain, en nécessite pain.

De tout homme inconnu, le sage se méfie.

De tout poil bon cheval.

De tout poil, bonne bête, le rouge est le maître.

De tout poil, bonne bête.

De tout poil, il y a des chevaux borgnes.

De tout poil, mauvaise bête.

De tout poisson, fors que la tanche, pren le dos et laisse la panche.

De tout rien qui n'a vertu.

De tout s'avise a qui pain faut.

De tout se mêle, de tout a à faire.

De toute femme qui se farde, de personne double et langarde, libera nos domine.

De toute taille bon lévrier.

De toute taille bons lévriers.

De toute, chose un peu savoir, c'est grand richesse et grand avoir.

De toutes les maladies, l'ignorance est la plus dangereuse.

De toutes mères les enfants.

De toutes tailles bons lévriers.

De triste bête, mauvaise morsure.

De tristesse et ennui, nul fruit.

De trois choses Dieu nous garde de boeuf sale sans moutarde d'un valet qui se regarde d'une femme qui se farde.

De trois choses, Dieu nous garde:
De b?uf salé sans moutarde,
De valet qui se regarde,
Et de femme qui se farde.

De trois mois, en trois mois, le bichet de bled en vaut trois.

De trois tout.

De trop assez, d'assez trop.

De trop courir, on écrase son nez.

De trop courir, on perd haleine.

De trop la charger, on efflanque la monture.

De trop le marche pire.

De trop prendre des remèdes, cela rend malade.

De trop près se chauffe qui se brûle.

De trop près se chauffe, qui se brûle.

De tuer son chien, porte malheur.

De un pain mengier s'ennuye sen.

De vaisseau empunaisi ne peut issir bonne liqueur.

De veau comme de vache, vont les peaux à la place.

De vertu le principal point, est de vice n'avoir grain ne point.

De vieille femme borgne et bossue, de femme mayse et malotrue, libère nos domine.

De vieux renard et jeune drille garde ta poule garde ta fille.

De vilain enrichi et favorise de maison envinée, et de personne de Dieu signée, libère nos domine.

De vilain jamais bon fait.

De vol de vautour, guerre en brief jour.

D'eau bénite le moins suffit.

D'eau une fois chauffée, prend plus tôt la gelée.

Débander l'arc ne guérit pas la plaie.

Debattre du centre et de la circonférence.

Découvrir Pierre pour couvrir Paul.

Decretales sont la vraie pierre philosophale.

Défaut de nature toujours dure.

Défendre quelque chose, c'est en faire envie.

Défie toi de femme et de mule car toujours elles en font quelqu'une.

Défie toi d'un homme qui ne parle guère, d'un chien qui n'aboie guère et de l'et caetera d'un notaire.

Défie-toi d'un homme qui parle peu,
D'un chien qui n'aboie guère,
Et de l'et cetera d'un notaire.

Deformite, est indice de virginité.

Dejuner de chartons, dîner de chanoines.

Dell' albero caduto tutti si fan legna.
Arbre tombé, approvisionnement pour tout le monde.

Demain, c'est un autre jour.

Demande tu si coupe, il a coûté cinq sols à aiguiser.

Demander à l'avare, c'est creuser dans la mer.

Demander le sien, n'est pas trop exiger.

Demandez à mon compagnon si je suis larron.

Demandez-vous à un malade s'il veut santé.

D'emprunts qui fait le liberol il est plus bête qui animal.

D'enfant et de fou, garde-toi si tu peux.

D'enfants et de verres à boire, il n'y en a jamais trop.

Denrée offerte a le pied coupé.

Denrée qui plait est à demi vendue.

Dent qui tremble, ne tombe pas.

Dents de fer, bras de laine.

Dépêcher a deux fils de coton.

Dépends le pendard, il te pendra.

Depui les heures et le temps qu'on tire le diable par la queue, il faut croire qu'elle tient bien.

Depuis la paque de résurrection, figues, raisins ne prédication.

Depuis l'enfer, tu tourneras pas en haut.

Depuis que décrets eurent ailes, et gendarmes portèrent malles, moines aillèrent à cheval, toutes choses aillèrent mal.

Depuis que la brebis est vieille encore la mange le loup.

Depuis que la brebis est vielle, le loup la mange bien.

Depuis que la table est mise encor n'est pas le pain dessus.

Dernier couché, premier debout,
Doit être chaque maître partout.

Derober aux larrons, c'est gagner les pardons.

Derrière la croix, se cache souvent le diable.

Derrière le buisson il y a souvent quelque oreille, qui écoute à qu'on croit dire en secret.

Des bonnes nourritures, il ne faut pas prendre une indigestion.

Des bons on apprend la bonté, et des méchants la méchante.

Des caresses de chien, cela donne des puces.

Des cheveux blancs sont un bon signe pour la maison où on les trouve.

Des cheveux roux de la femme à barbe et du chien à queue coupée court, sauve qui peut.

Des chiens de bouchers, des servantes de prêtres, et des cochons de meuniers, il faut s'en garder.

Des choux sans huile, donnez-les au diable.

Des coups les plaisanteries viennent a mal.

Des défauts, on en a bien tous les siens.

Des enfants ! on en a vite assez et vite moins.

Des femmes des poires des mures choisis celle qui pleure.

Des femmes et des chevaux il n'y en a point sans défaut.

Des femmes et des chevaux, il n'y en a pas sans défauts.

Des femmes et des chevaux
Il n'en est point sans défauts.

Des femmes et des maisons il ne faut pas en prendre plus qu'on en a besoin.

Des femmes et du fromage qui moins en use est le plus sage.

Des femmes qui sifflent, des poules qui chantent comme les coqs, des coqs qui font les oeufs, il faut s'en défaire le plus vite que l'on peut.

Des femmes qui sifflent, des poules qui chantent comme les coqs, des coqs qui font les oeufs, il faut s'en défaire le plus vite qu'on peut.

Des filles d'aubergiste ne recherche jamais la société.

Des fleurs de romarin et des filles a marier il y en a toute l'année.

Des folies la moindre est la meilleure.

Des goûts et des couleurs on ne dispute pas.

Des jeunes il en meurt bien, des vieux il n'en reste pas.

Des langues de femme et des feuilles de peuplier, cela se balance toujours.

Des mauvaises coutumes naissent les bonnes lois.

Des noces de village défie toi si tu es sage.

Des nonuelles qui viennent de loin, la première venue est la plus naïve.

Des pieds ou de l'échine, on ressemble à son parrain ou à sa marraine.

Des pommes de terre et du lait sont un bon repas et bon marché.

Des pommes de terre tant que tu voudras, de la viande juste le nécessaire.

Des porcs de laitier et des filles de cabaretiers, se faut pas en mêler.

Des quatre pieds saisi le mouton, des oiseaux perdrix ou chapon, et des poissons prend l'esturgeon.

Des que partent les chèvres tant qu'elles retournent, les femmes sont a la fontaine.

Dès que tu as prononcé un mot, ce mot règne sur toi; jusque-là, c'est toi qui règne sur lui.

Dès qu'il fait jour, laisse le lit tu auras santé et joie.

Dès qu'il s'agit d'argent et de comptes, finissez tout, ou vous ne finirez rien.

Des qu'on est marie, faut s'attendre a tout et s'étonner de rien.

Des saints qu'il y a le plus, c'est des sans sous et puis des sans gêne.

Des sept qualités d'un enfant, l'une vient toujours de son parrain.

Des servantes de prêtres, des chevaux de meunier, que le bon Dieu nous préserve.

Descouvrir le pot aux roses.

Descrie comme la vieille monnoye.

Déshabiller Paul pour habiller Jean.

Déshabiller Pierre pour habiller Paul.

Déshabille-toi pour Saint Jean et habille-toi le lendemain.

Désir de se marier et de vivre longtemps tourmente tout Jean et Catherine, ils sont mariés, ils vivent longtemps tous voudraient revenir sur leur pas.

Désir et contentement ne vont jamais de compagnie.

Désir n'est pas volonté.

Désir promet plus que jouissance ne tient.

Despend le larron, il te branchera, nourry le méchant, il te trahira.

Despend le méchant, il te pendra.

Despend ton bien par raison non en vain, car au despendre gît le profit et gain.

Despendre l'argent pour l'alchimie est apprendre l'abris non la science qui n'est mie.

Despendre trop rien gagner n'acquérir, font en la fin l'homme son pain quérir.

Despends toujours moins que ta rente.

Despendz le pendart il te pendra, oing le vilain il te poindra.

Despensiers et filles de chambre, ont bien volontiers grande langue.

Desplaire a gens d'incorrecte vie, est vraie indice, de prud'homie.

Dessous le ciel rien n'est stable.

Dessous le ciel, n'est rien stable.

Dessous le frêne, venin ne règne.

Dessus son fumier se fait le chien fier.

Dessus son fumier se tient le chien fier.

Destouper un trou, pour boucher l'autre.

Desunion de chrétiens, augmentation de païens.

D'etre trop bon, on a des affronts.

D'Etre usurier et piller le bon homme, de bon larron en est fait gentilhomme.

Deuil de femme morte dure jusqu'à la porte.

Deuil de femme morte ne dure que jusqu'à la porte.

Deuil de femme morte se quitte à la porte.

Deus rois ne peuvent face à face se rencontrer sans moyen guerre.

Deux amis à une bourse, l'un chante et l'autre pousse.

Deux amoureux a la même belle ne peuvent pas faire la cour.

Deux avis valent mieux qu'un, d'après le coutumier de moudon.

Deux baladins ne dansent pas sur la même corde.

Deux beaux jours à l'homme sur terre quand il prend femme et quand il l'enterre.

Deux bons jours sur terre quand on prend femme et quand on l'enterre.

Deux bras et la santé font le pauvre aisé.

Deux chats peuvent tenir contre un lion.

Deux chiens à un os.

Deux chiens sont mauvais à un os.

Deux choses difficiles a celer l'amour et la toux ne se peuvent cacher.

Deux choses difficiles à citer, l'amour et la toux ne peuvent se cacher.

Deux choses ne s'apprécient bien que quand on ne les a plus: la jeunesse et la santé.

Deux cordes à un arc.

Deux femmes au logis deux chats pour un raton deux chiens pour un os faisles accorder si tu peux.

Deux femmes dans une maison il y a toujours du neuf.

Deux femmes font un plaid;
Trois, un grand caquet;
Quatre, un plein marché.

Deux filles et une porte de derrière font trois larrons.

Deux fois bon, c'est une fois bête (variante de trop bon, trop con).

Deux fois bon, c'est une fois bête.

Deux mendiants à un huis, l'un a le blanc et l'autre le bis.

Deux morceaux de bois valent mieux que rien qu'un.

Deux oiseaux sur le même épi ne sont pas longtemps amis.

Deux patrons font chavirer une barque.

Deux pauvres à un huis.

Deux petits et un grand, font l'homme riche et grand.

Deux pots au feu dénotent fête, mais deux femmes grande tempête.

Deux qui se marient et qui n'ont tous deux rien, sont comme deux chiens qui se foutent.

Deux secrets que les femmes gardent celui de leur âge et celui de leurs folies.

Deux sûretés valent mieux qu'une.

Devant la femme qui garde sa maison, le vaurien aussi rend hommage.

Devant l'avocat on portait la bourse sur le cul.

Devant les rois et les grands,
Sois muet ou complaisant.

Devant l'essai tout cas semble de fait, trop plus fâcheux qu'à l'heure qu'on le fait.

Devant que bien lon cognoisse un ami, manger convient un muy de sel avec lui.

Devant que cognoistre un ami, mange un muy de sel avec luy.

Devant toute oeuvre et en tout lieu, donne louange à un seul Dieu.

D'éviter oisiveté mère nourrice de tous maux.

Dévotion engendre richesse, mais la fille tua la mère.

D'exiber honneur à son seigneur.

D'expérience vient la science.

D'heure à heure, Dieu mande l'heur, d'heure à autre le mal et malheur.

D'homme qui s'enivre, tôt t'en délivre.

Diable cuit n'a rien fait de mal à personne.

D'icelui seul est le bien, à qui il fait prou et bien.

Dieu a fait faire le voyage à celui qui a prins brouage.

Dieu a fait la femme bergère pour mener son mary y paître.

Dieu aide à trois sortes de personnes: aux fous, aux enfants, aux ivrognes.

Dieu aide à trois sortes de personnes: aux innocents, aux fols et aux ivrognes.

Dieu aide au droit.

Dieu aime l'homme quand il luy ôte sa femme n'en sachant plus que faire.

Dieu ayt l'âme de iehan beste, (il a laisse beaucoup d'héritiers).

Dieu bénit la main laborieuse.

Dieu bien-heure et félicité le fidel et preud.

Dieu cognoit et sait qui bon pèlerin est.

Dieu donne biens et boeufs, mais ce n'est pas la corne.

Dieu donne boeuf mais ce n'est mie par la corne.

Dieu donne le boeuf, mais non les cornes.

Dieu donne santé et guérison, le mire prend l'argent et guerdon.

Dieu envoie le buisson, avec le chevreau pour le manger.

Dieu envoie le froid selon le drap.

Dieu envoie le gouverneur et magistrat selon le peuple.

Dieu est au prêt, et le diable au rendre.

Dieu est le commencement et la fin.

Dieu est le souverain bien.

Dieu et la bource pour tous amis.

Dieu fait les gens et le diable les accouple.

Dieu garde la lune des loups.

Dieu guérit et le médecin encaisse.

Dieu hait la main oiseuse.

Dieu me garde de quatre maisons, de la taverne, du lombard, de l'hôpital et de la prison.

Dieu n'a point de maître, et j'en ay un.

Dieu n'a point pris d'avocats pour établir son évangile.

Dieu n'avait garde de prendre un avocat pour en faire un évangéliste.

Dieu ne nous a point bâti de ponts, mais il nous a donné des mains pour en faire.

Dieu ne saurait sauver un homme ny le médecin si ne veut.

Dieu ne veut pas plus qu'on ne peut.

Dieu n'est pas accepteur de personnes.

Dieu n'oublie jamais les siens, il ôte la gale et donne un pou.

Dieu nous garde de 5 choses : de salade sans moutarde, de chambrière qui se farde, de valet qui se regarde, d'un pauvre repas qui tarde et d'un coup de hallebarde.

Dieu nous garde de la fange d'août et de la poussière de mai!

Dieu nous garde de la peste, de la guerre et de ceux qui regardent à terre.

Dieu nous garde de maladie et de froid quand il fait chaud.

Dieu nous garde d'un et cetera de notaire
Et d'un quiproquo d'apothicaire!

Dieu nous garde d'un homme qui n'a qu'une affaire!

Dieu prend aussi bien le sain que le malade.

Dieu prend aussi bien l'homme sain que le malade.

Dieu punit l'homme quand il le change en femme.

Dieu punit tout quand il lui plait.

Dieu punit tout quant il luy plait.

Dieu qui est juste, payera selon ce que chacun fera.

Dieu rendra tout a juste pris.

Dieu rendra tout a peste pris Dieu punit tout quand il lui plait.

Dieu sait bien qu'il nous faut.

Dieu sait des coeurs l'intention.

Dieu sait qui bon est.

Dieu sait qui bon pèlerin est.

Dieu sait qui est bon pèlerin.

Dieu se sert de nature comme le potier de l'argile.

Dieu sert de pistoles aux bons.

Dieu sur aucun ayre, le rend de ses sens privé.

Dieu t'a fait une belle grâce, tu parles de bien haut.

Dieu te garde de l'enfer et de la fille de l'homme roux.

Dieu te garde de l'enfer et de la fille d'un homme roux.

Dieu te garde de mal et de froid quand il fait chaud.

Dieu te garde d'un mangeur qui ne boit pas.

Dieu veut le bon coeur.

Dieu vit qui tout élargit et nourrit.

Dieu voit qui est bon pèlerin.

Dieu vous garde du soleil pale le matin et d'une femme qui a étudié le latin.

Différé, n'est pas perdu.

Difficile chose est de souffrir aise.

Diligence et festination, à qui a hâte semble dilation.

Diligence, soin et souvenir, font l'homme a très grand bien venir.

Diner a fond de cuves.

Diner de chien pain et eau.

Diner de joie et souper de réjouissance.

Diner de passeforest.

Diner fait de deux morseaux.

D'injuste gain
Juste daim (?'dommage).

D'invocquer d'un coeur souille de Dieu l'aide, est chose turpe vile et laide.

Dire et faire font deux (proverbe auvergnat).

Dire et faire, ce sont deux.

Dire et faire, c'est deux.

Dire et faire, sont deux.

Dire le bien, c'est bien, faire le bien, c'est mieux.

Dis la vérité, et tu seras pendu.

Dis moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es.

Discipline est ennemie de l'échine.

Discorde est vraie mort et ruine, des choses humaines, et la racine.

Discorde, révolte et désunion, de villes et pais perdition.

Discorde, révolte, désunion, temps opportun a trahison.

Discrepance du bon esprit au mauvais.

Disette de pain bon marche de femmes.

Diseur de bons mots, mauvais caractère.

Dis-lui vite truie, avant qu'elle fut quitte de te le dire.

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es.

Dis-moy avec qui tu te plais, et je te dirai, après, qui tu es.

Disputes de femme et de mari de la porte a la rue.

Disputes de femme et de mari de la table au lit.

Dites à une femme qu'elle est jolie, le diable le lui dira dix fois par jour.

Diversite d'opinion, cause de procès l'occasion.

Dix ans de chagrin ne paieraient pas un sou de dettes.

Dix ans de guerre et une heure de bataille.

Dix francs de larmes ne paient pas dix centimes de dettes.

Dix francs de psautier.

Doctrine est une possession, sur quelle, force n'a dominion.

Doeil de femme morte, dure jusques à la porte.

Doigt de fille et langue de prêtre ne doivent pas se reposer.

Doigts de fille et langue de prêtre ne doivent se reposer.

D'oiseaux, de chiens, d'armes, d'amours pour un plaisir mille doulours.

Dolente est la sente qui quiert les fosses.

Doleur de teste, veut manger, douleur de ventre veut purger.

Doleur n'a crainte ne peur.

Dominique, prends une femme, et après dors tant que tu voudras, car elle aura assez de soin de t'esseiller.

Dommage rend sage.

Don à plusieurs confère, peu de grâce et moins de gré.

Don de fortune change comme la lune.

Donne à l'ouvrier ce qui lui revient, et à bon boeuf ce qui lui convient.

Donne au reconnaissant plus qu'il ne te demande.

Donne par la porte au pauvre, te tourne bas par la cheminée.

Donne rien de tout conter aux autres, quand va bien, sont jaloux sur soi, quand va mal, ils vous le souhaitent.

Donne toi bien de garde de l'oeil de la paillarde.

Donne-le lui, il n'en veut pas, tends-le à un autre, il lui saute dessus.

Donner à courroux liberté, est vraie et propre brutalité.

Donner à point, sagement retenir, fait le riche homme en état maintenir.

Donner au nécessiteux, n'est pas donner, mais semer.

Donner aux riches, c'est porter de l'eau à la mer.

Donner c?est donner, reprendre c?est voler.

Donner du thym, c'est faire l'amour sans fin.

Donner et puis redonner, c'est des aumônes fleuries.

<<< operone >>>


DEUTSCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79


ENGLISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


FRANZÖSISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49


ITALIENISCH
1 2 3 4


LATEINISCH
1 2 3 4


PORTUGIESISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


SPANISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10