Französische Weisheiten 18


Il vaut mieux faire, que de dire.

Il vaut mieux fermer sa bouche, que de mal parler.

Il vaut mieux folie que melancholie.

Il vaut mieux glaner dix ans que n'en moissonner qu'une.

Il vaut mieux glanner dix ans que de ne moissonner qu'une fois.

Il vaut mieux glanner dix ans que n'en moissonner qu'un.

Il vaut mieux habit trop large que déchiré.

Il vaut mieux le bois, que l'ecorce.

Il vaut mieux le milieu que les bords.

Il vaut mieux le passereau dans la casserole, que le ramier en haut de l'epicea.

Il vaut mieux manger du pain de son, que de n'en manger pas du tout.

Il vaut mieux marier un degourdi que cent couillons.

Il vaut mieux mettre aux jambes, qu'au ventre.

Il vaut mieux monter sur un clocher que sur une brèche.

Il vaut mieux mourir que malvivre.

Il vaut mieux ne le plus estre, que l'estre gend'arme.

Il vaut mieux nourriture abandonnée, que panse crevée.

Il vaut mieux pain sans nappe que nappe sans pain.

Il vaut mieux pardonner aux autres qu'a soi-meme.

Il vaut mieux partir que compter, et compter que partir.

Il vaut mieux payer le boucher que le médecin.

Il vaut mieux payer le boulanger que le médecin.

Il vaut mieux pays gaste que pays perdu.

Il vaut mieux perdre la borle que le singe.

Il vaut mieux perdre la fenestre que toute la maison.

Il vaut mieux péter en compagnie que crever tout seul.

Il vaut mieux peter et trotter que crever.

Il vaut mieux peu de bien, et ne devoir rien, que d'avoir beaucoup de bien, et estre accable de dettes.

Il vaut mieux peu et bon que beaucoup et mauvais.

Il vaut mieux ployer que rompre.

Il vaut mieux plus tard que jamais.

Il vaut mieux porter envie que pitié.

Il vaut mieux preter a un ami, que d'emprunter a un ennemi.

Il vaut mieux prévenir que guérir.

Il vaut mieux qu'il ne se monstre.

Il vaut mieux recevoir un coup de merlin qu'un coup de langue.

Il vaut mieux rien faire que mal faire.

Il vaut mieux rien prendre que mal prendre.

Il vaut mieux rire auprès d'un vieux que de pleurer auprès d'un jeune.

Il vaut mieux rire auprès d'un vieux que pleurer auprès d'un jeune.

Il vaut mieux s'adresser au bon Dieu, qu'aux saints.

Il vaut mieux s'arranger, que de proceder.

Il vaut mieux savoir un metier, que dix a peu pres.

Il vaut mieux se bruler a la maison, qu'a l'église.

Il vaut mieux se fier aux diables des pardons de chaumont qu'aux rabutes.

Il vaut mieux se marier, que brouter sur les autres.

Il vaut mieux se taire, que de trop bavarder.

Il vaut mieux se taire, que mal parler.

Il vaut mieux se tenir au tronc qu'a la branche.

Il vaut mieux semer moins et labourer davantage.

Il vaut mieux soigner la peau que la chemise.

Il vaut mieux sortir de la rive que du milieu.

Il vaut mieux suer que trembler.

Il vaut mieux tard que jamais.

Il vaut mieux tenir que courir.

Il vaut mieux tenir que guerir.

Il vaut mieux tête faite que tête a faire.

Il vaut mieux tout manger, que tout dire.

Il vaut mieux trop que pas assez.

Il vaut mieux un âne vivant qu'un docteur mort.

Il vaut mieux un bon ami, qu'un mauvais parent.

Il vaut mieux un bon amy, que cent pareus.

Il vaut mieux un bon mois, qu'une mauvaise année.

Il vaut mieux un bon reste qu'une mauvaise entamure.

Il vaut mieux un bon reste, qu'une mauvaise entamure.

Il vaut mieux un boquet, qu'un roquet.

Il vaut mieux un chapeau que deux coiffes.

Il vaut mieux un chien bien portant qu'un homme malade.

Il vaut mieux un coup de poing qu'un coup de langue.

Il vaut mieux un morceau de pain sec avec appétit que chapons et poules avec dégoût.

Il vaut mieux un oeuf avec paix, qu'un veau avec guerre, ou dissension.

Il vaut mieux un oiseau dans la main, que six sur la cime.

Il vaut mieux un pet hors du cul, qu'un oeil hors de la tête.

Il vaut mieux un petit dégourdi qu'un grand tout ébaudi.

Il vaut mieux un petit feu qui echauffe, qu'un gros qui brule.

Il vaut mieux un peu attendre, que trop se depecher.

Il vaut mieux un peu de folie que de melancolie.

Il vaut mieux un rat vivant qu'un chien crevé.

Il vaut mieux un trou au coude qu'un pli au ventre.

Il vaut mieux un vieil homme, qu'un jeune qui vous assomme.

Il vaut mieux un voisin proche, qu'un proche parent.

Il vaut mieux une bonne cuisine cousine, que beaucoup de mauvais cousins.

Il vaut mieux une brebis a l'etable qu'a la chambre haute.

Il vaut mieux user des sabots que des draps de lit.

Il vaut mieux user des souliers que des draps.

Il vaut mieux venir au benedicite qu'aux graces.

Il vaut mieux visiter l'enfer de son vivant, qu'une fois mort.

Il vaut mieux vivre en seurete pauvrement qu'en grand hazard et peril richement.

Il vaut mieux voir le diable que la mort.

Il vaut mieux voir les festes que les pignons.

Il vaut mieux voller en amour qu'en mariage.

Il vaut rien d'etre trop bon.

Il vaut savoir detendre la corde, avant qu'elle se rompe.

Il vaut tant être fouette au cul, qu'aux cuisses.

Il vend bien cher sa peine.

Il vend sa vigne pour acheter un pressoir.

Il veut avoir sa noisette.

Il veut clairer rose et bouton, et puis tomber dans son etron.

Il veut faire une noce de chien la cagne et le matin.

Il vient d'aussi bon marchez qu'il en passe.

Il void bien un poulx sur la teste d'autruy, et non pas les escrouelles de son vol.

Il voudroit autant de fromage que de pain.

Il vous en metz la bride sur le col.

Il y a 2 beaux jours pour l'homme lorsqu'il prend femme et qu'il l'enterrre.

Il y a a boire et a manger.

Il y a assez à faire de regarder ce qui cuit dans sa marmite sans aller regarder ce qui cuit dans celle du voisin.

Il y a assez de tout, si ce n'est de bonnes ames.

Il y a assez d'eau au rhone.

Il y a assez d'une femme par maison autant que de baratte.

Il y a assez place a la grande chambre, pour ceux qui sont jamais contents.

Il y a aussi des renards a deux jambes.

Il y a autant a dire que du jour a la nuict.

Il y a autant de chiens a deux pattes, que de ceux a quatre.

Il y a autant de morts d'agneaux que de brebis.

Il y a autant de samedis sans soleil que de jeunes femmes sans amour.

Il y a beaucoup de gens qui sont plus bêtes que les bêtes.

Il y a bien des anes a l'ombre, quand le soleil est cache.

Il y a bien des anes qui se ressemblent.

Il y a bien des bêtes, a l'ombre, quand le soleil est couche.

Il y a bien difference tirer a un oyseau et a un homme.

Il y a bien encore des jours derrière le bec.

Il y a bien encore des jours derrière le moleson.

Il y a bien encore des jours derrière mont brun.

Il y a ceux qui s'enhardissent a rien, qui se trompent pas.

Il y a champs pour faire gerbes.

Il y a cinq degrés pour arriver à être sage,
Se taire, écouter, se rappeler, agir, étudier.

Il y a de sages sots et sotz sages, par toutes villes bourgades, et villages.

Il y a de tout assez, que de bonnes ames.

Il y a de tout assez, sauf de ce qui manque.

Il y a des blessures qui ne guérissent pas.

Il y a des chevilles pour boucher tous les trous.

Il y a des coups ou il faut savoir ne pas comprendre.

Il y a des couvercles pour tous les pots.

Il y a des fois plus a battre, qu'a vanner.

Il y a des gens que faut rien leur conter, que ce qu'on veut que se resache.

Il y a des gens que le bon Dieu prend pas la peine de les punir.

Il y a des gens qui ont toujours des oeufs et des pigeons.

Il y a des gens qui se noieraient dans un crachat.

Il y a des paroles qui ressemblent à des confitures salées.

Il y a des souliers pour tous les pieds.

Il y a du bon et du mauvais partout.

Il y a du bon, plus que de mauvais.

Il y a du pain partout.

Il y a du remede pour tout, que pour la mort.

Il y a du temps pour tout.

Il y a ecrit sous la queue du chien que jamais gendre ne fera prou.

Il y a ecrit sous la queue du loup que jamais bru ne fera rien.

Il y a encores longs temps dicy la.

Il y a eu paques avant le dimanche des rameaux.

Il y a gens et gens.

Il y a huit façons de s'attirer le mépris sans avoir droit de s'en plaindre:
Venir à un repas où l'on n'a pas été prié,
Commander chez autrui,
Vouloir être honoré par ses ennemis,
Demander à un avare,
Se mêler à un tête-à-tête,
Traiter le prince sans respect,
Prendre une place qu'on ne mérite pas,
Faire un récit à des gens qui n'écoutent pas.

Il y a moyen par tout.

Il y a partout de la tricherie, qu'aux cartes.

Il y a partout des braves gens.

Il y a partout des oui et des non.

Il y a partout du remede, qu'a la mort.

Il y a partout quelque chose, sauf chez nous qui nous battons sept fois avant dejeuner.

Il y a partout quelque chose, saut ou il n'y a personne.

Il y a pas d'anesse qui ne trouve son ane.

Il y a pas de bon maitre qui se trompe pas.

Il y a pas de bon maitre sans defaut.

Il y a pas de fumée, sans feu.

Il y a pas de meilleur habit que le cherpi.

Il y a pas de meilleure ecole que la misere.

Il y a pas de moindres maitresses, que les vieilles servantes.

Il y a pas de plus gros sourd, que celui qui ne veut pas entendre.

Il y a pas de porte sans seuil.

Il y a pas de roses sans épines.

Il y a pas de roses sans un eglantier.

Il y a pas de saints qui vaillent le bon Dieu.

Il y a pas de vilain metier, il y a bien de vilaines gens.

Il y a pas qu'on se voie aboye que de chien blesse.

Il y a pas rien que les gros boeufs qui labourent la terre.

Il y a pas rien que les renards qui mangent les poules.

Il y a pas un malheur, sans un bonheur.

Il y a pas un meunier qui ait pas mange de farine volée, il y a pas une chaire qui ait pas entendu des mensonges.

Il y a pas une perte, sans un profit.

Il y a pas une porte sans un seuil.

Il y a plus a battre qu'a vanner.

Il y a plus a crinser, qu'a vanner.

Il y a plus de bois aux cieux qu'en terre.

Il y a plus de boys au ciel que sur terre.

Il y a plus de chevaux, que de colliers.

Il y a plus de disciples que d'apostres en France.

Il y a plus de femmes putains que d'hommes rufiens.

Il y a plus de fous acheteurs
Que de fous vendeurs.

Il y a plus de fous que d'ânes cornus.

Il y a plus de jeunes peaux a la tannerie que de vieilles.

Il y a plus de jours ouvrables que de dimanches.

Il y a plus de maries que de contents a paques.

Il y a plus de médecins que de malades.

Il y a plus de paille que de grain.

Il y a plus de paroles dans un sestier de vin, que dans un tonneau d'eau.

Il y a plus de peaux que de cuirs dans la fosse du tanneur.

Il y a plus de profit à manger seul un ?uf, qu'à manger une poule entre plusieurs.

Il y a plus de raison sur dans un tonnelet de vin, que sur un char de blé.

Il y a plus de singes, que de saints.

Il y a plus de vents que de corbeilles.

Il y a plus d'epines que de roses.

Il y a plus que les chiens qui aboient.

Il y a plus que les chiens qui jappent.

Il y a qui dit, il y a qui entend.

Il y a qui fait, il y a qui voit.

Il y a raine et reine.

Il y a remède à tout, fors à la mort.

Il y a remede a tout, qu'a la mort.

Il y a remede a tout, que contre la mort.

Il y a rien a prendre après une commere.

Il y a rien d'aussi penible que de vivre avec des gens mal eleves.

Il y a rien de bête tant mal logée pour ne pouvoir chomer après une mangée.

Il y a rien de feu sans fumée.

Il y a rien de moindre qu'un mauvais bigot.

Il y a rien de pire aveugle, que celui qui veut pas voir.

Il y a rien de roses sans épines.

Il y a rien d'impossible.

Il y a souvent bien des fions qui blessent plus que des punaises.

Il y a tant de monsieurs aujourd'huy qu'ils n'en vallent pas des sires.

Il y a tant de si et de cas es loix que tout n'est qu'un fatras.

Il y a temps pour l'âne, et temps pour le meunier.

Il y a toujours moyen de s'entendre.

Il y a toujours quelque chose quand les chiens aboient.

Il y a tout plain d'estouppes en ma quenaille.

Il y a trois choses que le diable ne peut comprendre la soif des forgerons la faim des chaudronniers et la malice des femmes.

Il y a trois espèces de compagnons:
Ceux dont nous ne pouvons nous passer, pas plus que de boire et de manger;
Ceux dont nous n'éprouvons le besoin qu'en certains cas, comme de la médecine en temps de maladie;
Et ceux dont nous nous passerions volontiers toujours, comme des infirmités et de la souffrance.

Il y a trois espèces de sueur: celle de la maladie, celle de l'étuve, et celle du travail, qui est la meilleure de toutes.

Il y a trois marques certaines de folie:
Adresser à autrui la réprimande que tu mérites;
Demander à ton prochain ce qui ne doit point te servir;
Froisser ton voisin sans utilité pour toi-même.

Il y a trois personnes malignes femme singe et diable.

Il y a trois sortes de personnes qui ont la liberté de tout dire : les enfants, les fous et les ivrognes.

Il y a trois sortes d'hommes d'étude:
Celui qui consulte et conseille;
Celui qui consulte, mais ne conseille pas; et il ne vaut pas le premier;
Mais celui qui ne demande d'avis, ni n'en donne, vaut bien moins encore.

Il y a un certain espace entre la pote et la coupe.

Il y a un diable partout.

Il y a un enfer pour les curieux.

Il y a un manche pour tous les balais.

Il y a un prunier qui a une prune pour tous, si elle n'est blette elle est pourrie.

Il y a un remede a tout, si ce n'est a la mort.

Il y a un temps d'aller au pretre, et un temps d'aller à la vogue.

Il y a un temps de casser les noix, et un temps de faire l'huile.

Il y a un temps de ceci, et un temps de cela.

Il y a un temps de coudre, et un temps de decoudre.

Il y a un temps de faire a moudre, et un temps de faire au four.

Il y a un temps de guerre, et un temps de paix.

Il y a un temps de lire l'almanach, et un temps de lire la bible.

Il y a un temps de pleurer, et un temps de rire.

Il y a un temps de s'aimer, et un temps de se detester.

Il y a un temps de se taire, et un temps de parler.

Il y a un temps de semer, et un temps de recueillir.

Il y a un temps de travailler, et un temps de se reposer.

Il y a un temps de venir au monde, et un temps d'en sortir.

Il y a un temps d'etre de bonne, et un temps d'etre grincheux.

Il y a un temps pour chaque affaire.

Il y a un temps pour tout.

Il y a une fin a tout.

Il y a une mesure a tout.

Il y a une providence pour les fous, les enfants et les ivrognes.

Il y demeure toujours une pierre sous toi, que tu ne saurais oter.

Il y en a beaucoup de maries qui, s'ils avaient le repentir aux talons, courraient diablement vite.

Il y en a beaucoup de maries, que s'ils avaient le repentir aux talons, ils iraient diablement vite.

Il y en a beaucoup qui sont venus au monde fatigues.

Il y en a d'autres que les chiens qui aboient.

Il y en a de si malheureux, que les vers s'engendrent, insques dans leur salière.

Il y en a plus de maries que de contents.

Il y en a pour tous et pour toutes.

Il y en a que rien n'est sûr devant eux, si ce n'est ce qui est trop chaud ou trop pesant.

Il y en a qui disent que le mariage, c'est le couvent de l'attrape.

Il y fault y aller finement.

Il yroit a l'enfer l'espée au poing.

Ilfaut faire trois fois le travail, pour le bien faire.

Ils font l'amour comme les chats a coups de poing.

Ils mettent tout ce qu'ils veulent sur le papier.

Ils nous font secouer les prunes, et ce sont eux qui les mangent.

Ils ont bu le tonnelet ils ont mange le jambon ils ont achete les cadeaux.

Ils ont chacun leur croix, les uns plus grosse, les autres plus petite, mais le bon Dieu a porte la plus grosse.

Ils sont allés frire ensemble la gène et la pauvreté.

Ils sont au dernier pertuys.

Ils sont bien tous de la même matière, mais ne sont pas tous de la même manière.

Ils sont bien tous de la même matière, mais non tous de la même manière.

Ils vont tant haut, tant que pour finir ils plantent le nez dans la merde.

Ils vont tant haut, tant que pour finir ils tombent le nez dans la flaque.

Ilz n'y a femme a nancy qui n'ayt une maison a vie.

Impossible est de complaire a tous.

Impossible est de tout venir a chief.

Impossible n'est pas français.

Imprudence, babil, et sotte vanité,
Et vaine curiosité,
Ont ensemble étroit parentage;
Ce sont enfants tous d'un lignage.

In casa, argo; di fuori, talpa.
Cent yeux chez soi; dehors pas un.

Incogneue est la ville metropolitaine de tous maux.

Incontinent qu'il sont mariez les oreilles leur pendent d'un pied.

Inflammation et mal de coté, mort rapide ou guérison.

Informe-toi du compagnon avant d'entreprendre un voyage; et du voisin, avant d'acheter une maison.

Informe-toi du voisin avant de prendre logis, et du compagnon avant de te mettre en route.

Ingratitude tarrit les fonds, et la foy humilie les monts.

Ingratitude tarrit les fonds, et le temps rompt les fonds.

Injure faite aux femmes se punit au double.

Innocenter de verges et estrener de baston.

Interroger le sage, c'est être déjà sage à demi.

Inutile est de laidangier (gronder)
Chat, quand le fromage est mangié.

Ivrogne parfait aime le vin et le lait.

Ivrognerie est une zizanie et de sobriété vraie ennemie.

Ja n'ait il bon marche, qui ne l'ose demander.

Ja nait-il bon marche qui ne l'ose demander.

Ja n'aura bon marche qui ne l'ose demander.

Ja n'auras si bon chastoy (redressement)
Que celui que tu prends de toy.

Ja ne chante le coq si viendra le jour.

Ja ne seroit mesdisant s'il n'estoit nul escoute.

Ja ne vienge demain n'a porte son pain.

Ja ne viengne demain s'il n'aporte son pain.

Ja n'iert au fol fait par autrui,
Si grant grevance com par lui.

Jacobins en chaire, cordeliers au ch?ur.

J'ai d'autres chats à fouetter.

J'ai goûté bien des substances amères, et nulle ne l'est plus que de demander.

J'aime mieux un tien, que deux tu l'auras.

J'aime mieux uny tien, que deux tu l'auras.

J'aimerais mieux avoir cela dans mon lit que le tonnerre.

J'aimerais mieux garder cent moutons près d'un ble qu'une fillette dont le coeur a parle.

J'aimerais mieux qu'elle tombe dans mon lit que le tonnerre.

Jamais aveugle n'a eu trouve un fer.

Jamais boeuf a cornes courbées n'a rien laisse perdre a son maitre.

Jamais bon boeuf n'a ruminé à la charrue.

Jamais bon cheval ne devint rosse.

Jamais bon chien n'a rogne un bon os.

Jamais bon coq n'a été gras.

Jamais bon cuisinier n'a rendu son maître savant.

Jamais bon gourmand n'a trouvé mauvais hareng.

Jamais bon goût n'a gâté sauce.

Jamais bon os ne vient à bon chien.

Jamais buse n'a fait pigeon.

Jamais carron n'a été rond.

Jamais charogne a fait crever bétail.

Jamais charogne n'a empoisonné loup.

Jamais chat miauleur n'a été bon chasseur.

Jamais cheval a bon jarret, n'a laisse son maitre dans le bourbier.

Jamais cheval a queue de rat, ne laissa son maitre dans l'embarras.

Jamais cheval ni méchant homme,
N'amenda pour aller à Rome.

Jamais cheval ny bon homme, n'amende d'aller à rome.

Jamais coquin n'a fait grande guerre.

Jamais corbeau n'a fait canaris.

Jamais de veuve sans conseil ni de samedi sans soleil.

Jamais deux sans trois.

Jamais Dieu la clame n'oublie, de l'afflige qui le supplie, de coeur humble contrit et monde, et qui pardonne a tout le monde.

Jamais femme d'esprit n'a tondu ses brebis en avril.

Jamais femme muette ne fut de son mari battue.

Jamais femme ni cochon ne doit quitter la maison.

Jamais fille qui s'est fait trousser le cotillon n'a deshonore une maison.

Jamais grand nez n'a diffamé beau visage.

Jamais grand nez n'a gâté beau visage.

Jamais grand vanteur n'a été grand faiseur.

Jamais homme ne fut a priser, pour scavoir aultruy despriser.

Jamais homme ne fut pauvre de louer maison.

Jamais homme ne gaigne de plaider a son seigneur.

Jamais homme ne gaigne qui plaide a son maistre.

Jamais homme ne gangne de plaider a son seigneur.

Jamais homme ne mange foye, que le sien n'en ait joye.

Jamais homme ne pourra faire lance de jong n'y bons gensd'armes de dole.

Jamais homme sage et discret, ne revele a femme son secret.

Jamais homme sage ne mangera de fromage.

Jamais ivrogne n'a connu le bon vin.

Jamais jument ne fit mal de coup de pied a roussin.

Jamais la cornemuse ne dit mot si elle n'a le ventre plein.

Jamais la femme ne doibt voir le fond de trois b.

Jamais lessive ne s'est faite qui ne soit séchée.

Jamais l'homme ne peut estre riche, sy son coeur en richesse fiche.

Jamais l'homme sage et discret ne dit a sa femme son secret.

Jamais l'homme sage ne descendit sur un port.

Jamais maison n'a bien alle ou les femmes ont gouverne.

Jamais maison n'a bien marche ou les femmes ont gouverne.

Jamais mal plus dangereux (grossesse) a rendu son monde si joyeux.

Jamais mauvais ouvrier n'a eu bon outil.

Jamais mauvais ouvrier n'a trouve de bonne aise.

Jamais mestier qui fait pendre son maistre ne fut bon.

Jamais miroir n'a dit à une femme qu'elle fût laide.

Jamais ne demeure chair a la boucherie.

Jamais ne fait chaut pour un homme qui est las de femme.

Jamais ne fut de grand esprit qui n'eust de follie un petit.

Jamais ne fut ny fera qu'une souris face son nid en l'oreille d'un chat.

Jamais ne fut si beau soulier, qui ne devient laide savatte.

Jamais ne gaigne qui procede a son maistre.

Jamais ne gangne qui procede a son maistre.

Jamais ne vienne demain s'il ne rapporte du pain.

Jamais n'est bon marche de fausse marchandise.

Jamais n'est vice de se bien taire, sy de parler n'est nécessaire.

Jamais on a bon marche d'apotiquaire.

Jamais on a bon marche de meschant denrées.

Jamais on n'avance les verges dont on est battu.

Jamais oncle n'a touché neveu.

Jamais par le bras d'autrui,
Grands États n'ont été conquis.

Jamais paresseux n'a eu bon temps.

Jamais paresseux n'a eu grande ecuelle.

Jamais peureux n'a eu belle amie.

Jamais plus fol ne dansa devant la fleuste que flam d'amye.

Jamais riche ne sera qui l'aultruy avec le sien ne mettra.

Jamais riche ne sera, qui l'autruy avec le sien ne mectra.

Jamais safran n'a gâté sauce.

Jamais sage homme ne vit buveur de vin sans appétit.

Jamais sage homme on ne veid, buveur de vin sans appetit.

Jamais teigneux n'aima le peigne.

Jamais tigneux n'ayma le peigne.

Jamais tigneux n'ayma le pigne.

Jamais tingneux n'aime le peigne.

Jamais un homme ne mange foie que le sien en ait joie.

Jamais une maison n'a bien marche quand les femmes ont gouverne.

Jambon passant un an n'est ja bon, mais l'amy d'une sieclée est très bon.

Janvier a quatre bonnets.

Janvier et febvrier, comblent ou vuident le grenier, febvrier le court est le pire de tout.

Janvier et février
Comblent ou vident le grenier.

Janvier le fier froid et frileux febvrier le court et fiebureux, mars poudreux, apvril pluvieux, may joly gay et venteux, denotent.

Janvier ne te glorifie pas pour tes beaux jours, car le fevrier te suit de pres.

Janvier, la vieille dans le foyer.

Japper a la lune.

J'attens que de la fange mon estoeuf retourne.

Jaune de verolle, requiert encor'la carolle.

J'avais mon inclination aux religieuses mais le vent m'emporte a nopces.

J'ay ce j'ay donne.

J'ay ce que j'ay mange.

J'ay de quoy pour ne me scavoir que faire.

J'ay le pied hors de la boue.

J'ay un bon mot sur la langue, mais je ne le puis dire.

J'ayme mieux un bien présent, qu'un meilleur qui est à venir, et gist en espérance.

J'aymeroys mieulx que l'ung me battist que lautre de ses dons me remplist.

Je battray le buisson tu prendras les oyseaulx.

Je chie sur la moitié du monde et j'emmerde l'autre moitié, cela fait que tout le monde est emmerdé.

Je donnerai ma tête, si l'on veut; mais mon secret, jamais.

Je l'ay bien mangé, il n'a gardé de revenir sur le coeur.

Je le congnois iusques au faye.

Je me fis moyne par depit, et ay demeure de honte sans en sortir.

Je mettray de l'eau en ton vin.

Je metz la raige asur au chien, le quel je hais.

Je n'aime point le bruit, si je ne le fais. (Qu'il n'y en ait qu'un qui parle, et que ce soit moi! )

Je n'approuveray pas ce marche.

Je ne boys ne mangeue et ne jeune c'est quant mon potaige je hume.

Je ne fais icy rien de mon proufit.

Je ne le dy pas pour moy, mais les bergiers demeurent trop a la ville.

Je ne luy passerais pas un a pour un b.

Je ne me soucie pas qui fera les vignes après ma mort.

Je ne sais qu?une chose c?est que je ne sais rien.

Je ne suis pas le pluvier, je ne vis pas du vent.

Je ne suis plus près de mourir car mon bâton ne fait plus que se dresser.

Je ne veut pas boncher le tron d'ouvient l'argent.

Je ne voudrays pas estre roy si je n'estoys prévost de Bar-sur-Aube.

Je n'ignore pas qui peut trouver ce qu'il cherche.

Je n'y doibt point avoir d'aprehension a table si le vin est bon.

Je n'y oubliray toutes les herbes de la s.jean.

Je pose zéro, et retiens tout.

Je sais bien ou le chat a mal a la patte.

Je scay a mon pot comme les autres boullent.

Je suis boiteux, je traîne une jambe, je suis boiteux, je me moque de tous.

Je suis comme le boiteux et puis la boiteuse, ce qui est fait, est fait.

Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu.

Je suis vostre(dit l'avare)ancien, aimant le vostre comme le mien.

Je suys le plus malheureux du monde.

Je te le dis, à toi, ma fille; entendez-le, ma bru.

Je t'emmielle, et je m'emmerde, mais nous nous lecherons l'un l'autre.

Je trouveray autant de chevilles que tu trouveras de pertuis.

Je veux pas mettre mon cul a l'aise, pour mettre ma bouche a la misere.

Je viens pour tes beaux yeux, et je fais mon affaire.

Je voudrays que mes volontéz fussent a vespres et mes désirs accomplis.

Je vous contenteray bien, et le benestier de la lettre.

Je vous donne la debte si le terme ne vient.

Jean de par sa femme.

Jean deurie qui se met en l'eau pour la pluye.

Jean ne sait ce que petit jean lui a appris.

Jeannette a sa robe de drap fin, sa pitance c'est de la feve, son potage maigre et tanne comme l'eau de lessive.

J'en ay autant que s'il en pleuvoit.

J'en feray ce que marion fit de dancer.

Jeter l'argent par mes fenêtres.

Jeter sa farine au vent quand la bise souffle.

Jetter l'anchre, arrester le pied.

Jetter le manche après la cognie.

Jetter un coup en l'eau.

Jeu de main, jeu de vilain.

Jeune chair, et vieux poisson.

Jeune chose ne s'esmaye, fors de jouer.

Jeune en sa croissance, a un loup en la pance.

Jeune et jeune mariage de Dieu jeune et vieux mariage du diable vieux etvieille mariage de rien.

Jeune femme a vieux mari c'est noix dure a croc pourri.

Jeune femme bois vert et pain tendre font bientôt maison a vendre.

Jeune femme et bois vert mettent la maison a l'envers.

Jeune femme et homme âge emplissent d'enfants le foyer.

Jeune femme et vieux chevaux menent l'homme au tombeau.

Jeune femme et vieux chevaux mènent l'homme au tombeau.

Jeune femme pain tendre et bois vert mettent la maison a l'envers.

Jeune femme pain tendre et bois vert mettent une maison a l'envers.

Jeune femme, bois vertet pain chaud, font la ruine de la maison.

Jeune femme, pain frais et bois vert, sont la ruine de la maison.

Jeune femme, pain tendre et bois vert mettent la maison à l'envers.

Jeune femme, pain tendre et bois vert mettent la maison au désert.

Jeune fille a 18 ans est belle si elle doit l'etre arrivée dans ses 25 ans elle ne fait plus que s'en aller.

Jeune fille pain frais et bois vert mettent une ferme a desert.

Jeune fille qui baille demande un amant.

Jeune fille qui mène la danse, une fois mariée à la contredanse.

Jeune fille qui ne danse pas ne se marie pas.

Jeune fille qui se plait a danser une fois mariée a la contredanse.

Jeune fille toujours a la croisée n'est ni bois ni copeau.

Jeune fille, pain frais et bois vert mettent une ferme à désert.

Jeune homme dans sa croissance a un loup dans sa panse.

Jeune homme et vieille le diable veille.

Jeune homme et vieille, le diable veuille.

Jeune homme qui danse n'avance a rien il use ses souliers pour le profitdu cordonnier.

Jeune homme qui ne danse pas n'avance à rien, il use ses souliers pour le profit du cordonnier.

Jeune procureur et vieil avocat.

Jeune qui trop veille, vieillard qui trop dort, vivre longtemps ne s'est jamais vu.

Jeune qui veille, et vieux qui dort,
Sont tous deux près de la mort.

<<< operone >>>


DEUTSCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79


ENGLISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


FRANZÖSISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49


ITALIENISCH
1 2 3 4


LATEINISCH
1 2 3 4


PORTUGIESISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


SPANISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10