Französische Weisheiten 9


Comme au paradis, chacun son tour.

Comme chante le chapelain, ainsi répond le clerc ou le sacristain.

Comme chante le chapelain, ainsi répond le sacristain.

Comme de donner garder le lard au chat.

Comme est la fiancée ainsi est le nid.

Comme feras à ton parent, te rendra Dieu l'équivalent.

Comme il aime son chat il aime sa femme.

Comme il y a des places imprenables, ainsi il y a prou de maux incurables.

Comme la mariée de Chambretaud qui a plus de poux que de cheveux.

Comme la poyre chet quand elle est meure nul mal impuny guère demeure.

Comme l'abbé attend ses moines.

Comme l'arbre tombe, il reste.

Comme le boeuf par les cornes on lie, aussi les gens par leurs mots ou folie.

Comme le feu, la vie débute par la fumée et finit par la cendre.

Comme le jour diffère de la nuit, aussi fait l'esprit du corps.

Comme le jour éclaire les hommes et aveugle la chauve-souris, la réprimande améliore le c?ur sage et fait empirer la sottise.

Comme le sage se gouverne avecques raison, ainsi le fol avecques baston.

Comme le sage se gouverne par raison, le fol s'amende par le baston.

Comme le titan fait mûrir les fruictages semblablement le temps rend les fols sages.

Comme l'eau lave les immondices, bonne doctrine purge et ôte tous vices.

Comme l'eau purge l'immondice, bonne doctrine ôte tout vice.

Comme les coqs a belle crête, tu crois que tout est fait ci-dessous (ici-bas) pour ton bec.

Comme les gens de blonay, beaucoup de blague, et peu de faits.

Comme les têtes de choux en bas le bugnon, chaque tête, chaque avis.

Comme on doit faire son profit de la bonne doctrine.

Comme on fait son lit, on se couche.

Comme tu fais on te fera.

Comme tu fais ton lit, tu le trouveras.

Commerce sans intelligence, argent au hasard.

Commettre l'office au loup.

Commettre un crime et le nier,
N'est pas le chemin de se corriger.

Compagnie ne vaut rien, si n'y a trahison.

Compagnie ne vaut riens sc il n'y a trahison.

Compagnon a compagnon, il n'y a que la main.

Compagnon bien parlant,
Vaut en chemin chariot branlant (voiture suspendue).

Compagnon de ta femme maître de ton cheval.

Compaignon de l'étrille.

Comparaison de cafardise.

Comparaison de la créature humaine.

Comparaison de la vie humaine.

Comparaison n'est pas raison.

Comparaison n'est pas raison. (Omnis comparatio claudicat. )

Compère de la pouille coûte et dépouille.

Compétence est proche à différence.

Compte sur ton ami, s'il ne te faut rien.

Compter sur les autres, c'est compter sur rien.

Compter sur quelqu'un, c'est compter sur personne.

Condamne tes défauts comme tu condamnes ceux des autres.

Conduis ton fumier près de chez toi marie tes filles loin de toi.

Confiance aux femmes espadrilles quand il pleut.

Conjecture, de preuve à couverture.

Connais-toi toi-même.

Connaitre le creuchon.

Conquest à gripes et à grapes s'en va à bises et à bases.

Conscience vaut en essence, de mille témoins la présence.

Conseil après le fait, ne vint oncques a bon effet.

Conseil de femme est peu de choses mais qui ne le prend est bien sot, ne loue jamais ton vin, ta femme, ton cheval de peur que les autres les désirent.

Conseil de femme et soleil matinal tantôt sont bons tantôt ne le sont pas.

Conseil est bon, mais aide est encor mieux.

Conserver libre oreille, c?ur et main,
Fait le doux vivre et le mourir serein.

Consulte toujours ta femme et ensuite fais a ta tête.

Content de sa personne.

Contentement passe richesse.

Conteur sempiternel, pauvre cervelle.

Continuer fait l'homme habile, tant soit lourd, rurale et babille.

Contre coignie n'a serrure métier.

Contre forts et contre faux,
Ne valent ne lettres ne sceaux.

Contre fortune âpre et dure, en fin vainc qui bien endure.

Contre fortune la diverse, il n'y a charrette qui ne verse.

Contre fortune la diverse, n'y a si bon char qui ne renverse.

Contre fortune la diverse, si bon chartier n'est qui ne verse.

Contre la mort dure, ne vaut force n'armure.

Contre la mort il n'y a nuls appeaus ; nul ne se peut défendre.

Contre la mort la vraie targe, est le pain et le fromage.

Contre la mort n'a point d'appel, ne de médecine.

Contre la mort n'a point médicine.

Contre la mort ne vaut effort, rien n'est des armes, quand la mort assaut.

Contre la mort ne vaut force n'armure.

Contre la mort n'y a point d'appel.

Contre la mort n'y a point de médecine.

Contre la mort, ne vaut effort.

Contre la mort, on peut pas se tirer en arrière.

Contre la mort, point d'appel.

Contre la mort, remède ne confort.

Contre la nuit s'arment limaces.

Contre la nuit s'émeuvent les limas.

Contre le vice est vertu médecine.

Contre l'impossible, il y a personne qui peut rien.

Contre mauvaise fortune, bon c?ur.

Contre morsure du chien de nuit, le même poil très bien y duit.

Contre putain et larron, n'y a rime ne raison.

Contre tous maux la vraie médicine, est de patience la vraie racine.

Contre un jaseur rempli de sot langage, jamais ne prends débat si tu es sage.

Contre un plus puissant que soi, on ne dispute pas sans perte.

contre venin duit, car venin a venin nuict.

Conversation en jeunesse, fraternité en la vieillesse.

Convoitise petit mont a rapine.

Coq maigre avec poule grasse font poulets de bonne race.

Coq qui chante, poule qui danse méritent la potence.

Cor endurci de bien faire ne te chaut, non plus que fait au charbonnier de croie.

Corbeau à corbeau ne crève jamais les yeux.

Corbeaux avec corbeaux ne se crèvent jamais les yeux, non plus que les brigands grands moulx ne se font l'un l'autre mais mieux.

Corde triplée est de durée.

Cornes et cheveux blancs ne viennent pas avec l'age mais avec les soucis.

Corneurs de guene.

Corps oisif a mal pensif.

Correction de prêtre.

Corsaires, attaquant corsaires,
Ne font pas, dit-on, leurs affaires.

Couard souvent coup mortel au preux livre.

Coucher à un étage vaut un trésor.

Coucher comme l'épée du roi.

Coucher de nuit, matin soir droit a midi, aller au soir.

Coucher de poule et lever de corbeau,
Écartent l'homme du tombeau.

Couche-toi plutôt sans souper, que de te lever avec des dettes.

Coudre et puis découdre, c'est travailler.

Coudre le chat a la paroi.

Coudre le printemps et l'été ensemble.

Couille de vin, couille de rien.

Coup de nuit ne nuit l'étalon.

Coup menacé, à moitié donné.

Couper les ongles aux petits enfants avant l'âge de sept ans, les rend méchants.

Couper l'esguillette.

Coupez la queue du chien, c'est toujours un chien.

Courage de brebis a toujours le nez tout bas.

Courage de brebis tantôt venu tantôt failli.

Courageux comme les lions d'Agla, auxquels les veaux mangent la queue.

Coureur comme un Basque.

Courir deux lièvres à la fois.

Courir l'esguillette.

Couroux de frères, courroux de diables d'enfers.

Couroux, ire et grand festination, sont ennemis de conseil et raison.

Cours après ton cochon, la corde est rompue.

Cours après ton cochon, l'attache est rompue.

Cours après ton veau, le lien est rompu.

Court de vérité, vide de probité.

Court et bref est tout, ce qu'est entre le principe et bout.

Court, épais, bon ce qu'en est.

Courte chemise et long jupon, c'est la femme d'un joueur de violon.

Courtes robes et court gypon, vivront sur le prud'homme.

Courtise la mère et tu obtiendras la fille.

Courtois de bouche, main au bonnet, peu coûte et bon est.

Courtoisie qui ne vient que d'un coté ne peut longuement durer.

Cousin, cousinage, maintient pas le ménage.

Coute plus le lien que le sac.

Couteau qui ne taille femme qui ne vaille si tu les perds ne t'en inquiètes.

CPU time usage: 1.444 seconds

Cracher au bassin.

Cracher au nez (se moquer).

Cracher dans le feu, rend poitrinaire.

Craindre le passe.

Crains les méchants, et ne blesse pas les bons.

Crapau arme est le seul basilique.

Credit est mort, les mauvais payeurs l'ont tue.

Crever l'évangile.

Crinons en teste, gâtent la fête.

Croire ne doit menteur ne fol homme, de la valeur d'une vile pomme.

Croire que les cailles veulent tomber toutes rôties dans la bouche.

Croit le jour, croit le froid.

Croûte de pâté vaut bien pain.

Croute de pâtés valent bien pain.

Croutes de pain, bonne soupe.

Croutes de pâté valent bien pain d'orge.

Croutes de pâtés valent bien pain.

Cruaulté est mainte fois bonne,
Quand sages hom à tens la donne.

Cruauté est fille de couardise.

Cruauté la tente et grand fureur, tôt s'avère en supérieur.

Cuidant valoir fol ne prise nulluy, mais le sage peu présume de lui.

Cuider fait souvent l'homme menteur, et d'un maître petit serviteur.

Cuillère sèche déchire la bouche.

Cuisiner bon qui peut, faire propre qui veut.

Cuisinière malpropre est répugnante à regarder.

Cuisiniers de prélats.

Cuisse de lièvre, rable de lapereaux et blanc de perdrix sont les meilleures bouchées.

Cul qui gratte le soir en se couchant, doigt qui pue le matin en se levant.

Cul qui pète n'est pas mort.

Cul velu fait venir le cul velu.

D'abord que l'enfant est au monde, il commence a pleurer.

D'adulateur est oignement, louer Celui qui est présent.

Dague devant dague derrière, ou chirurgien point de boîtier.

Dame ou demoiselle a la puce à l'aisselle.

Dame qui beaucoup se mine peu file.

Dame qui moult se mire, peu file.

Dame qui moult se mire,
Peu file.

Damoyselle a c.de fer.

Damoyselle de toutes chevilles.

Damoyselle faite a l'esquille.

Damoyselle faite au prosne.

Dangereux comme un quid proquo d'apothicaire et un et caetera de notaire.

Dans cette famille on tourne la queue du pot au feu vers les tisons.

Dans cette maison là le maître met son bonnet a la lessive.

Dans la poche d'un chat, on ne saurait prendre de souris.

Dans la queue est le venin.

Dans la vie, il y en a seulement qui se mouillent les mains devant de toucher la farine, pour bien les enfariner.

Dans la vieillesse on fait les bêtises.

Dans le Bilédulgérid (pays des dattiers) on nourrit les ânes avec des dattes.

Dans le brouillard, tous les gens se ressemblent.

Dans le doute, abstiens-loi.

Dans le frottement est le nettoyage.

Dans le lit et la pisse, tout se fait tout se nourrit.

Dans le pays des aveugles, ferme les yeux.

Dans le temps étaient les prêtres en or et les calices en bois, maintenant sont les prêtres en bois et les calices en or.

Dans le vin, faites bien attention, on trouve remède et poison.

Dans les affaires du monde, ce n'est pas la foi qui sauve, mais plutôt l'incrédulité.

Dans les conseils (consultations), les murs ont des oreilles.

Dans les femmes des autres le diable met une cuillerée de miel.

Dans les mariages de mai la pie bat le geai.

Dans les mariages du mois de mai la pie bat le geai.

Dans les oeufs de cane, il y a un serpent.

Dans les petites boites sont les fines épices.

Dans les vieilles marmites, on fait la bonne soupe.

Dans les vieilles marmites, on fait la meilleure soupe.

Dans petit corps, il y a bonne âme.

Dans son année, la bonne ménagère élève un porc et file une pièce de toile.

Dans tous les chemins, il y a des cailloux.

Dans tous les nids, il y a un coucou.

Dans tout lit, il y a des puces.

Dans toutes les familles, il y a un chien.

Dans toutes les nations, il y a eu des soulons, des marchands, des paysans, des avocats et des régents.

Dans toutes les nations, il y a eu des soulons, des monsieurs, des paysans, des ministres, et des régents.

Dans un grand vase on met ce que l'on veut
Et dans un petit ce qu'on peut.

Dans un jour, la femme de bien pétrit le pain, lave la lessive et fait un garçon.

Dans un ménage de veufs, on est quatre au lit.

Dans un ménage, il y a bien souvent une fourche et puis un râteau.

Dans un ménage, il y a souvent un râteau qui ramasse, et une fourche qui disperse.

Dans une maison une fille c'est bien deux c'est assez trois c'est trop quatre et la mère c'est cinq diables contre le pere.

Dans une maison, faut pas plus de femmes que de fourneaux.

Danser à la femme, braire à l'âne, le diable dut leur enseigner.

D'après la demande, la réponse.

D'après la mère choisissez la fille pour n'avoir pas a regretter ensuite.

D'après le demande, tu auras la réponse.

D'argent comme aussi de bonté, défalquer en faut la moitié.

D'art et diligence vient la science.

D'art qui ne soutente ta vie, fay t'en quiet et tôt expédié.

D'aultant plus est grande la prospérité, et moins nous devons fier de sa sûreté.

Dauphinois, fin matois;
Ne vous y fiez pas.

D'aussi bon coeur que je revins jamais de l'école.

d'autres conditions peuvent s'appliquer.

D'autruy parler qui voudra, regarde à soi il se taira.

D'autruy parler qui voudra, regarde soi et il se taira.

D'avoir bonne cure de sa famille.

D'avoir toujours l'oeil au guet.

De 25 à 30 le premier qui se présente, à 30 ans le bon sens, à 40 le bien au carnaval ce que nul veut.

De 3 choses Dieu nous garde : de boeuf salé sans moutarde, d'un valet qui se regarde et de femme qui se farde.

De 60 à 80, beaucoup restent en chemin.

De barbe rousse et queue courte, garde-toi.

De belle femme et de fleur de mai en un jour la beauté s'en va.

De belle femme et de fleur de mai, en un jour la beauté s'en va.

De belle femme et fleur de mai en un jour s'en va la beauté.

De belle femme mauvaise teste, bonne mule méchante bête, bon vin mauvaise tête.

De belle mère il n'y en a pas eu de bonne excepte une seule et encore fut-elle emportée par le diable.

De belles paroles ne mettent pas de beurre dans les panais.

De bénéficier à nos ennemis, également comme à nos amis.

De bénéficier également à tous.

De bien commun on ne fait pas souvent monceau.

De bien commun, l'on ne fait pas monceau.

De bien faire le mal en vient.

De bien faire, peine perdue.

De bien gagner et épargner devient-on riche.

De bien mal acquis ne jouit le tiers hoir.

De bien user du temps.

De bon a fou, il y a un puissant trop.

De bon cep plante ta vigne et de bonne mère ta fille.

De bon cep prenez le plant pour vigne de bonne mère la fille.

De bon drap, méchante lisière.

De bon espoir, désespoir.

De bon fruit sort toujours goût et saveur.

De bon fruit, méchant vent et fruit.

De bon père et de bonne mère, ne sort enfant vicieux.

De bon plan plante ta vigne.

De bon plant plante ta vigne a bon sang marie ta fille.

De bon plant plante ta vigne, de bon sang marie ta fille.

De bon plant plante ta vigne, de bonne maison choisis la fille.

De bon plant plante ta vigne, de bonne mère marie la fille, de bonne vache nourrit le veau.

De bon plant plante ta vigne, de bonne mère prend la fille.

De bon plant plante ta vigne, de bonne mère tire la fille.

De bon plant plante ta vigne, de bonne race prend ta fille.

De bon plant plante ta vigne, de bonne race prends la fille.

De bon plant plante ta vigne, de bonne renommée marie ta fille.

De bon planton plante tes choux, de bonne mère prend ta femme 00007592|De bon plant plante ta vigne, à bon sang marie ta fille.

De bon songe ne t'esjouys ni de mauvais ne t'ébahis.

De bon terroir bon vin.

De bon vin on ne peut faire mauvais latin.

De bonne étude, telle habitude.

De bonne maison bon brason.

De bonne mère prenez la fille.

De bonne mule mauvaise tête.

De bonne myrrhe fait on playe puante.

De bonne myrrhe playe puante.

De bonne race prends la fille et de bon plant plante ta vigne.

De bonne race prends la fille, de bon plant plante la vigne.

De bonne terre mauvais chemin.

De bonne vie bonne fin.

De bonnes armes est armé celui qui a bonne fille à marier.

De bonnes armes est armé qui a bonne femme est marié.

De bons avocats mauvais voisins.

De brebis comptées maingue bien le loup.

De brebis comptées mange bien le loup.

De brebis ou mouton à courte laine, espérer grand toison est perdre sa peine.

De calamité, malignité.

De ce qu'avons acquis a grand labeur, d'en être prives ne sommes sans douleur.

De ce que fol pence souvent en demeure.

De ce que fol pense souvent remaint.

De ce que l'avare amasse et épargne, le large s'en esjouit égaye et baigne.

De ce que les gens disent, faudrait jamais rien redire.

De ce que les uns en vivent, les autres en crèvent.

De ce que les uns n'aiment pas, les autres s'en crèvent.

De ce que madame n'aime point monsieur s'en passe souvent.

De ce que tu pourras faire jamais n'attend à autrui.

De ce qu'est spécialement requis en la république.

De ce qu'on en rit, on tombe dessus.

De ce qu'on entend dire, il en faut toujours rabattre la moitié.

De ce qu'on se défend, on s'en crève.

De ce qu'un ne veut pas, l'autre enrage.

De céder aux premiers mouvements.

De celle d'autrui en fait monture.

De cent ans à cent ans de civière bannière, et de bannière civière.

De cent noyés, pas un sauvé;
De cent pendus, pas un perdu.

De ceux qui se marient a 50 ans peu atteignent les 60.

De ceux qui se marient à cinquante ans, peu attaquent les soixante.

De chair salée sans moutarde, de vache sans lait, de geline qui poids ne prend, de petit dîner qui trop tarde.

De chair salée, de fruit ne de fromage, nul ne s'en fie tant soit prudent et sage.

De chambrière mal soigneuse, de bourse vide et creuse, libère nos domine.

De charron soldat, de soldat gentilhomme, et puis marquis si fortune en dit.

De chat miauleur jamais bon chasseur.

De chatte vieille et chat grognon, ne prenez pas les petits.

De chausse déchirée, de fièvre ague et enracinée, libère nos domine.

De cheoir en dettes toute cette année, libère nos domine.

De cheval qui recule, de vieil chien qui hurle, libère nos domine.

De chien enrage mauvaise est la morsure.

De chiens, chevaux, armes, amours,
Pour un plaisir mille douleurs.

De chiens, d'oiseaux d'armes et d'amours pour un plaisir mille dolours.

De chiens, oiseaux, armes, et fols amours, pour un plaisir mille douleurs.

De chose faite user, mais quand on fait, point regarder.

De chose licencieuse ne s'en fait rien admirable.

De chose perdue le conseil en est prins.

De chose perdue le conseil ne se remue.

De chose perdue le conseil se remue.

De chose transitoire, cas ne mémoire.

De chose triste et adversaire, en temps de joye on se doit taire.

De choses tristes et adversaires en temps de ioye on se doit taire.

De coeur et mains vides, prières vaines et vides.

De compasser ses heures et varier ses études.

De continuel ris, peu de sens et d'advis.

De couard jamais bon guerroyeur.

De cuir d'autrui large courroie, de bien mal acquis, courte joie.

De cuir d'autrui large courroie.

De cuisinier morveux et poulain rogneux, de vin éventé et pain fenêtre, libère nos domine.

De denier mécompte ne grâce ne gré.

De denier oublie, ou mécompte grâce ne gré.

De deniers mécomptes ne grâce ne gré.

De deux femmes a la maison de la moitié il y en a bien assez.

De deux femmes un plaid, de trois c'est un caquet, de quatre une franche fête.

De deux maux convient éviter le pire, et le moindre plus inévitable eslir.

De deux maux faut éviter le plus grand.

De deux maux, faut prendre le moindre.

De deux maux, il faut éviter le pire.

De deux maux, prends le moindre.

De deux procédeurs, le gagnant revient en pantet, et le perdant cul nu.

De deux selles, le cul a terre.

De deux soeurs, la famille est trop chargée.

De deux voies faut toujours prendre la meilleure.

De Dieu vient le bien, et des abeilles le miel.

De dire a faire, il y a un puissant saut.

De dire a fait, il y a un grand trait.

De doux arbres douces pommes.

De faux langue méchante harangue.

De femme a barbe il suffit d'une tous les cent ans.

De femme d'autrui, mention ne bruit.

De femme et de cheval il n'en est point sans vice.

De femme et de clocher assez d'un dans chaque quartier.

De femme mariée garde toi et a la bonne ne te fie pas.

De femmelette barbue et devine, de femme trottière et latine, libère nos domine.

De femmes dans une maison, n'en faut pas plus que de crémaillère.

De femmes dans une maison, n'en faut pas plus que de fourneau dans la chambre de famille.

De femmes et de vin ne faites pas magasin.

De femmes et des chevaux il n'en est point sans défaut.

De femmes méchantes et de la pauvreté seigneur veux tu nous protéger.

De fille oiseuse et rioteuse, de jument vieille et boiteuse, libère nos domine.

De fille qui se recommande, de valet qui commande, libère nos domine.

De filles de balayures nettoie la maison.

De fleurs en mars, ne tient compte, non plus que de femme sans honte.

De foi, fi;
De pleige, plaid;
De gage, réconfort;
D'argent comptant, paix et accord.

De foin, grain au besoin.

De fol juge brève sentence.

De fol portant massue, de bête cornue en étroite rue, libère nos domine.

De fol, d'enfant et d'ivrogne se doit-on garder.

De folle femme inconstante et friande de saupiquet de poltrons en viande, de fin galant qui refusant demande, d'arrêt de cour.

De forte cousure, dure déchirure.

De forte couture, dure déchirure.

De fou juge, briève sentence (c'est-à-dire prompte).

De furieuse guerre, l'on vient bien a une bonne paix.

De gage qui mange, nul ne s'en enge.

De gage réconfort.

De gaspilleur jamais bon amasseur.

De gens de bien vient tout bien.

De gens de bien, ne vient que bien.

De gens signes se faut garder.

De gens signez se faut garder.

De geste farouche et tetric, jamais fait heroique.

De grâce dame ne doit être large.

De grâces nourrices aucunes fois moins de lait.

De grand amour, grand deuil et dolour.

De grand langage, peu de fruit et grand dommage.

De grand mise et petite recepte vient disette.

De grand péché grand pardon.

De grand provision grand dégât et sans provision souffrance.

De grand seigneur, grand fleuve, et grand chemin
Fuis, si tu peux, d'être voisin.

De grand train, sur l'estrain.

De grand travail souvent par évidence, vient une grande et riche récompense.

De grand vanteurs, petits faiseurs.

De grand vilain grand chute.

De grand vilain grand flac.

De grand vilain grande chèvre.

De grande disputation, de vérité perdition.

De grande éloquence, petite conscience.

De grande maladie vient-on en grande santé.

De grande maladie, vient-on bien en grande santé.

De grande prospérité petite sureté.

De grande science petite conscience.

De grands plaids peu de faits.

De grands plaids, petits faits.

De grands vanteurs petits faiseurs.

De grasse matinée, robe déchirée.

De grasse terre méchant chemin, bon avocat mauvais voisin.

De grasse terre, mauvais chemin.

De grève maladie, fin de la vie.

De grosse cuisine, pauvreté voisine.

De grosse table à l'étable.

De guerre mortelle fait-on bien paix.

De jeune angelot vieil diable.

De jeune angelot vieil diablot.

De jeune angelot vieux diable.

De jeune angelot, diable.

De jeune angelot, vieux diable.

De jeune arrogant en jeunesse, de serviteur rempli de paresse, libère nos domine.

De jeune avocat héritage perdu, et de nouveau médecin cimetière bossu.

De jeune avocat héritage perdu.

De jeune avocat, héritage perdu et de jeune médecin, cimetière bossu.

De jeune avocat, héritage perdu.

De jeune avocat, héritage perdu;
De jeune médecin, cimetière bossu.

De jeune avocat, procès perdu.

De jeune cerveau jeune conseil.

De jeune conseiller, jugement morfondu.

De jeune docteur argument cornu.

De jeune ermite vieil diable.

De jeune femme sur le vin nez rouge et bécu.

De jeune héritier, le bien tôt dépendu.

De jeune marie, ménage malotru.

De jeune médecin, cemitier bossu.

De jeune procureur, cas mal entendu.

De jeune saultier jamais bon écolier.

De jeûner, on ne meurt pas.

De jeûner, personne n'est mort, de bien manger beaucoup.

De jour en jour le second jour est pire.

De juge mal entendu, jugement morfondu.

De l?eau sur la mariée, de l?or dans le panier.

De la beauté, on n'en mange pas.

De la beauté, on n'en mange rien a table.

De la bête qui a deux trous sous la queue se faut garder plus que d'un rabat.

De la bouche du fol procède aucune fois quelque parole de sage.

De la bouche du loup, il est bon de sauver mesure une cuisée, si l'on ne peut davantage.

De la contraction d'un nouvel ami.

De la courge avec peu, il y a trop.

De la différence et qualité du fol entre le sage.

De la face le teint, découvre la crainte.

De la fortune nul n'est content.

De la jaunisse à la main droite, peines secrètes, de la jaunisse à la main gauche, joie à tire-la-rigault.

De la main a la bouche, se perd souvent la soupe.

De la maison du chat, n'est jamais saoul le rat.

De la manière de faire de l'envieux.

De la mauvaise femme garde toi et de la bonne méfie toi.

De la merde et de la crème, c'est bon pour celui qui l'aime.

De la panse vient la danse.

De la patience offensée, en sourd souvent une grande fureur.

De la Saint Paul la claire journée nous dénote une bonne année, s'il fait vent nous aurons guerre, s'il neige ou pleut, cherté sur terre, si l'on voit d'épais brouillards, mortalité de toutes parts.

De la salade et de paillarde, sy tu es sage donne t'en garde.

De la semblance des adulateurs.

De la tête ou de l'esprit, on ressemble au parrain ou à la marraine.

De la viande avancée c'est de la viande gâtée.

De l'abondance du c?ur, la langue parle.

De l'abondance du cueur, la bouche parle.

De laide chienne, laid petit chien.

De laide vache, laid veau.

De l'âne du noyer comme du féminin n'en attends rien de bon qu'un bâton à la main.

De l'âne du noyer du genre féminin n'en attends rien de bon sans bâton à la main.

De l'âne du noyer, de femme acariâtre, on en doit espérer rien de bon sans les battre.

De l'anée la principale maladie, est ignorance et du coeur la folie.

De langue double, maint trouble.

De larmes de putain ne te dois fier, ni du brave rufien hautain et fier.

De l'eau bénite le plus petit est assez.

De l'eau froide et du pain chaud occasionnent des douleurs à l'estomac.

De l'efficace de charité.

De l'efficace de continuation.

De l'ennemi familier, très grief dangier.

De l'ennemi les menaces sont fouets qui chevaux chassent.

De l'ennemi les menaces sont fouets qui les chevaux chassent.

De l'ennuyeux comme du teigneux.

De l'escarbot et orde mouche.

De l'esprit comme quatre, et pas de sens comme un.

De l'essence de l'homme.

<<< operone >>>


DEUTSCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79


ENGLISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


FRANZÖSISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49


ITALIENISCH
1 2 3 4


LATEINISCH
1 2 3 4


PORTUGIESISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20


SPANISCH
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10